Loi Travail : Total menace d’annuler un investissement en France

Par Olivier Sancerre Modifié le 3 juillet 2016 à 14h02
Total Loi Travail Investissement 1
15000La dernière manifestation contre la loi Travail a rassemblé 15 000 personnes selon la police.

Le mouvement de contestation de la loi Travail a touché de plein fouet plusieurs entreprises, parmi lesquelles Total. Le groupe pétrolier a connu de nombreux blocages de ses raffineries, obligeant la société à réviser ses intentions d'investissements en France.

Le 24 mai dernier, Patrick Pouyanné le PDG de Total avait déjà déclaré qu'il pourrait « réviser sérieusement » les investissements du groupe dans son activité de raffinage en France. Il en a remis une couche à l'occasion des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence qui se sont tenues ce week-end. Il a notamment évoqué un projet d'investissement dans le plastique.

Des plastiques de performance, pas pour la France ?

« J'ai un investissement à l'heure actuelle, un problème concret, qui consiste à pouvoir faire des plastiques de performance: on les fait soit en France soit en Belgique ». Mais voilà, le mouvement contre la loi El Khomri a tout remis sur la table. « Les clients, eux, n'acceptent pas que je leur dise que j'ai une force majeure à cause d'une grève en France », a-t-il déclaré.

Des outils en otage pendant un mois

Pour lui, les blocages de raffineries — la plupart appartenant à Total — sont incompréhensibles : « C'était un mouvement social totalement externe à l'entreprise. Il n'y avait pas une demande interne ». Plus globalement, « pourquoi le management veut-il donc investir dans un pays où les gens prennent pendant un mois les outils en otage ? ». Une question qui doit traverser les esprits des dirigeants de nombreuses entreprises aujourd'hui.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis