Lunettes : le remboursement de votre paire limité à 450 euros dès 2015

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 9 mai 2014 à 7h03

Il sera bientôt plus économique de passer aux lentilles, d’ordinaire plus coûteuses que les lunettes. Le gouvernement vient de prévoir une limitation des remboursements de lunettes par les mutuelles, à 450 euros, d’ici 2015.

L’idée faisait son chemin depuis quelques semaines. Force est de constater que le gouvernement voit moins loin que prévu.

Le remboursement des frais d'optique limités à 450 euros d'ici 2015

D’après le quotidien Les Echos, l’équipe de Manuel Valls aurait prévu de limiter les remboursements des frais d’optique par les mutuelles à 450 euros d’ici 2015, et non plus avec un abaissement progressif à 300 euros en 2018, comme cela était initialement envisagé. Dans les semaines à venir, un décret pourrait donc être publié, fixant ainsi les montants maximum de remboursement des frais d’optiques, que ce soient pour les mutuelles, les assurances ainsi que les institutions de prévoyance.

Limiter la hausse des dépenses des Français en matière d'optique

Le but premier d’une telle mesure est de limiter la hausse des dépenses dans le secteur de l’optique. D’après une récente étude du cabinet marketing GFK, les Français dépenseraient en effet en moyenne et par an 50 % de plus pour leurs lunettes que leurs voisins européens. Le problème est qu’un tel plafonnage des remboursements ne provoquera pas forcément de baisse des prix. Il faut compter aujourd’hui environ 568 euros pour une monture à verres progressifs !

Une limitation réservée aux contrats responsables des complémentaires santé

Cette limitation des remboursements devrait s’appliquer seulement aux contrats responsables des complémentaires. Ces contrats ont été instaurés en 2004 et doivent remplir un certain nombre de critères éthiques en échange d’une fiscalité moindre. Ils représentent aujourd’hui 90 % des contrats des mutuelles.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.