Emmanuel Macron : « Beaucoup d’entreprises ont préféré servir des dividendes à l’investissement »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 9 octobre 2014 à 12h52

Le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a-t-il eu l'illumination divine ? Devant le 69ème Congrès des experts comptables, à Lyon, il a exprimé son incompréhension face à l'attitude des entreprises préférant augmenter les salaires et les dividendes plutôt qu'investir et embaucher. C'est légèrement ce que critiquent les Français depuis des années...

Salaires et dividendes contre investissement et emplois : la différence entre France et Allemagne

Comme toujours, ce sont les voisins allemands qui sont montrés en exemple, bien que la transposition directe de leur modèle sur la France ne soit pas tout à fait faisable. Mais le point fondamental du discours d'Emmanuel Macron vise au bon endroit :

Le problème de la France c'est « une préférence continue pour une augmentation des salaires et des dividendes ». Et les Allemands, alors ? Eux, ils « ont une préférence pour l'investissement et l'emploi » estime le ministre.

Du coup, le constat est simple : c'est bien là le problème de la France. D'ailleurs, ce n'est pas étonnant si la France est la championne des dividendes versés aux actionnaires.

Un début de solution pour Emmanuel Macron

Pour le ministre, si là n'est pas tout le problème de la France, c'est déjà un début de solution. « si nous continuons à défendre ceux qui ont un emploi et eux qui ont des actions, ça n'est pas comme ça que nous mènerons ce pays plus loin » estime-t-il.

Pourtant, c'est bien là le choix de « Beaucoup d'entreprises [qui] ont préféré servir des dividendes à l'investissement ». Mais Macron les défend, ce n'est pas totalement leur faute. Elles ne font que s'adapter « à notre forme de consensus social et c'est notre responsabilité là aussi. »

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis