Macron président des riches… et c’est l’OFCE qui le dit

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 6 février 2020 à 11h57
Macron Gilets Jaunes
70%70% des ménages en France sont concernés par la baisse de l'impôt sur le revenu.

Cette fois ce ne sont ni l’opposition, ni les Gilets jaunes, ni les syndicats qui le disent mais… un organisme d'État : l’Observatoire français des conjonctures économiques, créé en 1981. Selon son analyse, c’est simple : le budget 2020 est en très grande majorité favorable aux personnes qui ont des revenus supérieurs au revenu médian en France.

Un budget 2020 qui fait la part belle aux ménages aisés

Les mesures du budget 2020 du gouvernement sont effectivement adressées aux ménages les plus aisés : l’OFCE a publié une analyse de l’ensemble de ces mesures mercredi 5 février 2020 et il estime que « les grands gagnants » sont les ménages dont les revenus sont supérieurs au revenu médian.

En France, le revenu médian en 2016, d’après les données de l’Insee de 2019, était de 1.789 euros : la moitié des Français gagne plus et l’autre moitié gagne moins.

Ces ménages, actifs et au salaire plutôt élevé (ils ne gagnent pas le SMIC) vont fortement bénéficier de la baisse de l’impôt sur le revenu (qui ne concerne que les ménages imposables, forcément) et de la suppression de la taxe d’habitation (que les ménages non imposables ne payaient déjà pas). Ils devraient donc capter une grande partie des 8 milliards d’euros de baisses d’impôts que ces deux mesures vont entraîner.

Un budget qui baisse les revenus des plus pauvres…

Inversement, les plus pauvres seront pénalisés par ce budget 2020, après avoir déjà été lourdement impactés par la baisse des APL de 5 euros par mois, soit 60 euros par an. La réforme des allocations chômage et logement, qui entrera en vigueur au 1er avril 2020, touchera les 15% de ménages les moins riches… ainsi que les personnes handicapées touchant l’Allocation Adulte Handicapé (AAH). Pour l’observatoire de la conjoncture économique, les 5% les plus pauvres auront, à la fin de l’année, 45 euros de moins.

Le gouvernement a donc distribué une partie de l’argent des plus pauvres aux plus riches, au risque de renforcer les inégalités.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Macron président des riches… et c’est l’OFCE qui le dit»

Laisser un commentaire

* Champs requis