Mario Draghi et la BCE prêts à racheter de la dette

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 21 novembre 2014 à 9h22

Le rachat d'actifs par la BCE se concrétise chaque jour un peu plus. Ce vendredi 21 novembre 2014 Mario Draghi a déclaré que la BCE userait de tous ses moyens pour faire remonter l'inflation aux niveaux idéaux, soit un peu moins de 2%. Le « quantitative easing » va-t-il enfin avoir lieu en Europe ?

L'inflation : un problème qui devient inquiétant

Mario Drahi s'exprimait ce vendredi 21 novembre 2014 lors du 24ème Congrès européens des banquiers qui se tient à Francfort. Et le sujet central de son intervention a été le sujet central des discussions de la BCE depuis plusieurs mois : l'inflation.

Celle-ci, on l'aura compris depuis le temps qu'on nous le répète, est trop basse : 0,4% en octobre 2014 alors que le niveau idéal est juste en-dessous de 2%. Mario Draghi est désormais réellement inquiet et prêt à prendre des mesures.

Parmi celles-ci, le quantitative easing, le rachat de dette par la Banque Centrale Européenne, semble la solution que tout le monde attend. Utilisée par la Fed pendant des années, cette technique aurait permis aux Etats-Unis de remonter la pente. En Europe la BCE n'a pas encore sauté le pas... mais elle s'approche de plus en plus du point de non retour.

Le temps est peut-être venu : Mario Draghi a déclaré à Francfort que la BCE va user de tout ce qui est en son pouvoir pour faire remonter l'inflation.

Il ne faut pas s'attendre à une reprise économique dans les mois qui viennent

Si l'annonce de Draghi devrait avoir un effet positif sur l'espoir qu'on peut avoir pour l'économie européenne, il ne faut pas non plus s'attendre à des miracles. Mario Draghi lui-même douche les espoirs de ceux qui crieraient déjà victoire :

« Il est improbable qu'un rebond économique d'envergure survienne dans les prochains mois ». Il n'aurait pu être plus clair.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Mario Draghi et la BCE prêts à racheter de la dette»

Laisser un commentaire

* Champs requis