Nintendo reste ferme : pas de Super Mario pour l’iPhone !

Par Olivier Sancerre Modifié le 12 juin 2013 à 17h09

Il est un constructeur qui a brillé par son absence cette année à l'E3, le plus grand salon du jeu vidéo au monde : Nintendo. L'éditeur japonais n'a pas organisé de conférence, préférant laisser toute la place à Microsoft (avec la Xbox One) et Sony (avec la PlayStation 4).

Cependant, Nintendo n'est pas resté inactif, et a annoncé de nouveaux jeux pour ses consoles, la 3DS et la Wii U. Le président Satoru Iwata a également donné une interview au long cours qui a brassé plusieurs sujets épineux pour l'entreprise, en particulier son refus obstiné d'adapter quelques unes de ses lucratives franchises (Super Mario, Mario Kart, Zelda, Metroid…) sur smartphones et tablettes.

Nintendo : une vision à long terme quitte à perdre de l'argent

Iwata explique que sa vision de l'entreprise ne se résume pas au court terme (dans ce cas, déclare t-il, « je serais un très mauvais président ») mais qu'il voit sur 10 ou 20 ans. Il assure que si Nintendo est toujours en activité dans deux décennies, ce sera grâce à son « focus » sur son propre matériel.

En attendant, Nintendo a annoncé des pertes annuelles pour la deuxième année consécutive. De nombreux analystes ont réclamé, en vain, que la société s'intéresse enfin aux plateformes mobiles (iPhone, iPad et Android) afin de générer de gros volumes de ventes. En toute perte jusqu'à présent : le constructeur reste solidement attaché à ses appareils.

Wii U : Super Mario à la rescousse

Si la console portable 3DS a fini par décoller, ça n'est pas le cas de la Wii U qui malgré sa nouveauté (l'appareil est sorti en fin d'année dernière), est toujours distancée dans les classements par les vieilles PS3 et Xbox 360. L'entreprise a cependant pour elle un portfolio de jeux exceptionnels qu'elle n'hésite jamais à faire fructifier : de nouveaux opus de ses juteuses sagas sont ainsi prévus dans les mois qui viennent.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.