Pour Noël, on remercie surtout les grands-parents

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 27 novembre 2012 à 9h28

Le père Noël n'a qu'a bien se tenir… Avec des dépenses régulières en hausse, les grands-parents français réalisent près d'un tiers (31 %) des achats de jouets à l'occasion des fêtes. Désormais les parents ne détiennent plus le monopole des cadeaux de Noël (36 %).

Selon le cabinet NPD Group, auteur de cette étude, il s'agirait d'une spécificité bien française. Ainsi en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni ou en Espagne, les grands-parents ne réaliseraient qu'entre 18 et 23 % des achats de jouets de Noël pour leurs petits-enfants. Est-ce à dire que les enfants français sont trop gâtés ?

Selon Frédérique Tutt, experte du marché du jouet chez NPD Group, les grands-parents français sont plus nombreux que leurs homologues européens et constituent un véritable pilier dans le secteur du jouet avec une dépense annuelle pour 2011 qui s'élève à 86 euros par couple, en moyenne. En France, les dépenses des grands-parents représentent ainsi 40 % du chiffre d'affaires du secteur du jouet, et malgré la crise, leur budget reste en augmentation pour gâter les bambins.

Au total, en 2011, les grand-parents français ont acheté pour 1,3 milliard d'euros de jouets. Pour Frédérique Tutt, l'explication se situe au niveau des revenus. Les parents ont actuellement plus d'inquiétudes en ce qui concernent leurs revenus et donc plus de difficulté à assurer un budget conséquent au moment des fêtes, ce qui n'est pas le problème des grands-parents, qui, sans avoir des moyens plus importants, bénéficient tout de même de revenus plus stables.

Et au palmarès des jouets plébiscités par les grands-parents, les valeurs sûres restent de mise. En 2011, on retrouvait dans le top 5 les Playmobil, les Lego et les fameuses poupées Barbie. Pour 2012, nos aïeuls devraient orienter davantage leurs choix vers les jeux de construction et de société. Alors, on dit merci qui ?

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Pour Noël, on remercie surtout les grands-parents»

Laisser un commentaire

* Champs requis