Après Moody’s et S&P au tour de Fitch de mettre en garde la France et son AA+

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 15 octobre 2014 à 5h40

Sans se concerter les agences de notations vont toutes dans le même sens... et ce sens est mauvais pour la France. Fitch a annoncé mardi 14 octobre 2014 au soir qu'elle n'allait pas dégrader la note de la France, actuellement AA+, mais qu'elle la mettait sous surveillance négative. Comprenez : « On n'aime pas ce qui se passe actuellement et on va bientôt dégrader votre note si ça ne change pas ».

C'est la dernière des agences de notation à mettre en garde l'Hexagone d'une dégradation possible de sa note.

Fitch coupe dans les prévisions de croissance de la France

Pour Fitch Ratings, c'est simple : rien ne va plus en France. Ou plutôt, rien ne va comme ça devrait aller. Alors qu'elle tablait, avec optimisme, pour une croissance de 0,5% en 2014 et 1,2% pour 2015, l'agence de notation a revu fortement à la baisse ces chiffres.

Elle ne s'attend plus qu'à 0,4% de croissance pour 2014, en accord avec les prévisions du gouvernement et des autres agences ; mais surtout elle ne croît plus qu'en une croissance de 0,7% pour 2015. Le gouvernement, lui, table sur 1% de croissance pour l'an prochain, mais ce chiffre est loin de faire l'unanimité, autant à l'international qu'en France.

La dette atteindra 99,7% du PIB en 2017

Mais c'est surtout sur la dette de la France que les prévisions de Fitch sont inquiétantes puisque, pour le coup, elles sont à des années-lumière de celles du gouvernement. Alors que depuis ce mardi 14 octobre 2014 est voté le Budget 2015 prévoyant des économies pour 21 milliards d'euros, Fitch estime que la dette de la France va encore croître. Pendant des années.

En 2017, pour Fitch Ratings, la dette devrait être égale à plus de 99,7% du PIB... soit 100%. Avec toutefois une lueur d'espoir : avant la fin de la décennie elle baissera pour atteindre 94,9%.

La note de la France dégradée au premier semestre 2015 ?

Fitch n'est que la dernière des agences de notation à estimer que la situation économique en France se dégrade. Avant elle, Moody's a maintenu le AA1 avec perspective négative le 19 septembre 2014 et Standard & Poor's a fait de même le 10 octobre 2014 ; elle a gardé à AA la note de la France mais y a ajouté une perspective négative.

Avec ce AA+ en perspective négative de Fitch, ce sont trois agences de notation sur trois qui prévoit une dégradation. Si elle se réalise, celle-ci devrait survenir durant le premier semestre de 2015. A moins que par un miracle l'économie de la France ne reparte.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Après Moody’s et S&P au tour de Fitch de mettre en garde la France et son AA+»

Laisser un commentaire

* Champs requis