Nintendo sort une toute nouvelle Wii, révolutionnaire

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 30 novembre 2012 à 4h06

"Changer fondamentalement la manière dont vous jouez aux jeux vidéos" : voilà une promesse pour le moins ambitieuse ! La Wii nouvelle génération, baptisée Wii U, est disponible à partir d’aujourd’hui en France. "Nous nous attendons à une demande incroyable et même à des files d'attente importantes" explique à Forbes Scott Moffitt, vice-président de Nintendo Amérique.

Comme l’expliquent Les Echos, l’affichage haute définition, le réseau social dédié pour jouer en réseau mais surtout la nouvelle manette de la console de jeu, baptisée « GamePad », aux faux airs de tablette avec son écran tactile, sa caméra, son micro, son stylet et ses capteurs de mouvement devraient réjouir les fans du créateur japonais de Mario Bros. Il leur faudra tout de même débourser au moins 299 euros, un prix jugé élevé par les spécialistes du marché. Lancée à New-York il y a deux semaines, la Wii U cartonne aux Etats-Unis et est même déjà en rupture de stock : 400 000 exemplaires s'y sont écoulés à ce jour.

Une trentaine de jeux sont pour l'instant disponibles, de ZombieU à Assassin’s Creed III en passant par les plus classiques Nintendo Land, Rayman Legends et New Super Mario Bros U.

Malgré l’incroyable succès de la Wii, qui s'est vendue dans le monde entier à près de 100 millions d'exemplaires en l’espace de six ans, Nintendo peine à trouver un second souffle. Pas facile de vendre une console de jeu quand les utilisateurs de smartphones et de tablettes peuvent télécharger à leur guise des jeux gratuits ou bon marché sur leur écran. Du coup, l’entreprise nipponne a décidé de vendre son nouveau produit phare à perte. En espérant ensuite faire des bénéfices grâce à la vente de jeux.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.