La NSA a ses oreilles sur les mobiles du monde entier

Par Olivier Sancerre Modifié le 8 décembre 2014 à 14h21

La NSA n'a pas fini de faire la une de l'actualité, à son corps défendant : il est certain que l'agence américaine de sécurité se passerait volontiers de cette publicité. Parmi les dernières révélations se basant sur la fuite de documents orchestrée par Edward Snowden, la NSA écoutait 70% des réseaux mobiles en 2012.

AuroraGold, un programme indiscret

Pour réaliser cet exploit, la NSA a mis au point un programme AuroraGold qui, en 2011, a commencé à se déployer sur les réseaux mobiles. La NSA a alloué à deux de ses entités, Target Technology Center et Wireless Portofolio Management Office, le soin de gérer le programme, qui a pour finalité d'obtenir des informations afin de faciliter la vie et le travail d'espionnage. L'agence d'écoute US a pu brancher ses grandes oreilles sur 701 réseaux cellulaires dans le monde par ce biais.

Le processus technologique est relativement simple : il consiste en fait à « écouter » les boîtes de réception de plus de 1 200 employés d'opérateurs répartis partout dans le monde. Une fois dans la place, la NSA peut tenter de récupérer des données sensibles : identifiants, mots de passe, localisation des « victimes » via leur téléphone.

Ouvrir des portes dérobées

En bout de course, toutes ces informations permettent de repérer des failles dans les réseaux, ou portes dérobées discrètes, pour pouvoir accéder facilement aux données circulant dans les tuyaux des opérateurs.

La NSA se doit également de pratiquer une veille proactive sur les technologies, afin de rester à la page vis à vis du progrès informatique. L'idée étant de ne pas être pris au dépourvu quand les opérateurs implémenteront des nouveautés pour sécuriser leurs réseaux. Le GCHQ, le service de renseignements britannique, a donné un coup de main à son homologue d'outre Atlantique pour créer ce dispositif très indiscret.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «La NSA a ses oreilles sur les mobiles du monde entier»

Laisser un commentaire

* Champs requis