Les outils de communication, trait d’union entre les données et les causes sociétales

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Jeremy Grinbaum Modifié le 20 février 2022 à 16h56
Telephone Mobile Forfait Epidemie Data
73%73% de la population française utilise les réseaux sociaux.

Depuis le début de la pandémie de Covid19, de nombreux secteurs se sont vus obligés de se transformer au niveau numérique afin de répondre aux besoins et attentes de leurs clients. En effet, une étude Twilio estime que la situation sanitaire a accéléré la stratégie de communication digitale des entreprises de 6 ans en moyenne. Les organisations à but non lucratif ont, comme les entreprises, dû faire preuve d’inventivité et s’adapter à la nouvelle réalité pour pouvoir atteindre efficacement les personnes auxquelles elles viennent en aide ainsi que celles souhaitant contribuer à l’évolution de leurs structures.

Une des solutions dont ces organisations peuvent faire usage pour faire face à ce nouveau scénario repose sur la mise en place d’outils de communication basées sur des données first-party pour élaborer de meilleurs programmes et stratégies de communication.

En effet, en basant leurs outils de communication sur les préférences des utilisateurs, les associations pourront avoir une vision plus claire et plus riche des causes qu’elles défendent mais aussi des potentiels donateurs, ce qui facilitera ainsi l’accomplissement de leurs différentes missions et objectifs.

Fournir aux personnes en crise l’aide dont elles ont besoin, au moment où elles en ont besoin

De la même façon que pour le marketing « traditionnel », les solutions de communication sont la clé pour atteindre les communautés marginalisées, en mauvaise santé, ou vivant sur des territoires instables. En effet, en aidant les organisations à mettre en place des outils de communication pertinents pour les causes qu’elles défendent, elles pourront aider ces communautés à accéder aux bonnes informations, au bon moment et via le bon canal.

L'accès à la bonne information au bon moment peut non seulement aider les individus à prendre des décisions éclairées mais aussi leur permettre d’avoir accès à l’aide dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin. Pour continuer à répondre et à s'adapter à l'évolution des besoins des personnes vulnérables, les associations doivent voir plus loin que la personnalisation traditionnelle en passant à l'hyperpersonnalisation. Cette dernière permet aux associations de comprendre en profondeur les véritables besoins des personnes en utilisant leurs préférences données en temps réel dans le seul but d’améliorer le confort et d’apporter de l’aide quand il le faut.

Comment procéder ?

Dans les mains d’organisations à but non lucratif et d’entreprises sociales, l’engagement numérique peut participer à améliorer et changer la vie des personnes concernées, pour le bien commun. Ainsi, les bénévoles de ces organisations peuvent intervenir de manière efficace tout en permettant aux populations marginalisées d’accéder aux informations nécessaires via le canal qui leur est le plus accessible (SMS, Appel, chatbot,...)

Il est possible de hiérarchiser les solutions de communication à utiliser selon l’urgence de la situation mais aussi selon les besoins des personnes ciblées par ces missions associatives. Par exemple, le SMS peut être utilisé pour le partage d’informations (que cela soit entre personnes dans le besoin ou depuis l’association vers la communauté qu’ils aident), la Voix (appels vocaux) pour les urgences nécessitant une intervention rapide et l’email pour échanger ou questionner sur un événement d’ores et déjà planifié.

Renforcer la confiance des utilisateurs.

Corriger la perception qu’ont les utilisateurs des solutions de communications basées sur les données first-party est la clé pour l’établissement d’une stratégie de fidélisation réussie. Les soutiens et potentiels futurs soutiens veulent avoir la certitude que les organisations auxquelles ils accordent leur confiance restent également fidèles à eux.

Ainsi, s’assurer d’être transparent numériquement (c’est-à-dire démontrer de manière proactive comment ces solutions sont mises en place), donner l’opportunité aux utilisateurs d’être maîtres de leurs informations (possibilité de mettre à jour les préférences données à l’organisation) ou encore partager ce qu’il a été possible de réaliser grâce à ces informations, sont des éléments fondamentaux pour renforcer la confiance des cibles.

Dans le même temps, l’utilisation consentie des données utilisateurs peut aider les différentes organisations à cibler et fidéliser correctement les personnes ayant ponctuellement apporté un soutien financier (don caritatif) ou bénévole. En effet, en les approchant via leurs canaux de prédilection, ils seront amenés à intervenir et apporter leur aide de manière plus régulière. Le but étant de maintenir le lien entre votre organisation et ces personnes déjà sensibles aux causes que vous défendez.

En utilisant de façon pertinente les solutions de communication basées sur des données first-party (fournies avec le consentement des utilisateurs), les organisations et entreprises sociales pourront non seulement offrir un excellent service de communication aux personnes auxquelles elles viennent en aide mais aussi aux publics sensibles à leurs causes (que ce soient des donateurs potentiels, actuels, ou encore adhérents, militants…). Grâce à cela, les différents processus d’organisation des missions et interventions se verront faciliter. Les différents échanges leur donneront une visibilité globale sur les éléments demandant une plus grande attention, et surtout leur permettront d’agir avec les bons outils, au bon moment.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Directeur Général de Twilio France

Aucun commentaire à «Les outils de communication, trait d’union entre les données et les causes sociétales»

Laisser un commentaire

* Champs requis