En Grèce, le travail du dimanche suscite de fortes oppositions

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 22 juillet 2013 à 2h13

Alors que de nombreux pays, souvent en pleine croissance, ont déjà entériné depuis belle lurette l'ouverture des magasins le dimanche, la Grèce freine des quatre fers... Le gouvernement grec a déposé au Parlement ce dimanche 21 juillet un projet de loi prévoyant des possibilités d'ouverture des commerces le dimanche. Mais de nombreux Grecs s'y opposent, à commencer par les syndicats, les commerçants et... l'Eglise orthodoxe !

Ouvrir les magasins sept dimanche par an

Cela faisait depuis 2005, date à laquelle elle avait été retoquée, que cette idée n'avait pas à nouveau été mise sur la table. Le projet de loi prévoit de pouvoir ouvrir de manière « optionnelle » les commerces, non pas tous les dimanches mais seulement sept dimanches par an. Ensuite, libre aux autorités locales de décider de faire ouvrir les commerces de leur commune d'autres dimanches.

L'idée est de lutter contre l'écroulement de l'économie et de relancer le petit commerce.

Mais les commerçants craignent de ne pas avoir les moyens d'embaucher du personnel pour servir les clients le dimanche, et craignent d'ailleurs de ne pas forcément avoir beaucoup de clients supplémentaires ce jour-là, étant donné que la consommation des ménages est globalement en berne.

Faire son shopping le dimanche, une infraction "à la loi de Dieu"

Du côté des prêtres, ça coince aussi, évidemment pas pour les mêmes raisons. Les hommes de Dieu voient dans l'ouverture dominicale des échoppes une infraction à « la loi de Dieu ». Certains évêques ont déjà menacé d'excommunication les parlementaires favorables à la loi. Ils craignent visiblement qu'en pleine tourmente économique, les Grecs préfèrent panser leurs plaies en faisant du shopping plutôt qu'en se rendant à la messe le jour du Seigneur...

En revanche, l'ouverture dominicale est plébiscitée par les bailleurs de fond du pays et par les grandes chaînes de distribution, qui espèrent ainsi relancer l'activité économique. Qui aura le dernier mot ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «En Grèce, le travail du dimanche suscite de fortes oppositions»

Laisser un commentaire

* Champs requis