Airbnb : la mairie de Paris en guerre contre la location touristique

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 28 novembre 2014 à 12h45

La carte des prix des locations Airbnb dans la capitale vient d’être dévoilée. Certains arrondissements sont à proscrire pour ne pas exploser votre budget, si vous comptiez passer vos vacances à Paris. L’occasion de rappeler que les élus locaux mènent une guerre fiscale sans merci contre les locations touristiques.

Si vous souhaitez passer les fêtes de fin d’année à Paris et que vous aviez l’intention de louer un appartement via Airbnb, il y aura certains arrondissements à éviter. D’après l’étude publiée par le site Internet dansmonlabo.com, pour ne pas finir fauché, 8ème, 6ème et 7ème arrondissement vous bannirez ! Dans ces quartiers, les prix atteignent respectivement 157, 150 et 139 euros la nuit.

Airbnb reste moins onéreux que l'hôtel parisien mais plus cher que la location classique

Des prix qui restent toutefois inférieurs à ceux des hôtels de la capitale. Un bon plan pour les consommateurs, surtout quand il s’agit de séjourner en famille. Pour le prix d’une chambre d’hôtel, il est ainsi possible de loger une famille, sans avoir à multiplier les frais. Une aubaine également pour les propriétaires, qui peuvent ainsi louer leurs appartements meublés, plus cher que pour une location classique.

Bientôt une taxe pour les locations touristiques ?

C’est tout le principe de la location touristique, contre laquelle la mairie de Paris livre désormais une guerre sans merci. Une guerre qui pourrait bien se jouer à coup de taxes supplémentaires. Un procédé qui existe déjà à San Francisco aux Etats-Unis, mais qui pourrait bien traverser l’Atlantique. Dans la capitale, des règles sévères existent déjà, mais la municipalité souhaite installer une taxe proportionnelle au prix de la nuit.

Plus de 300 000 logements Airbnb à Paris

Un problème pour les propriétaires, qui voyaient avec la location touristique un bon moyen d’arrondir leurs fins de mois. D’après la mairie de Paris, Airbnb est "dans une posture collaborative sur ce sujet" et pourrait bien avoir à collecter cette taxe elle-même, ce qui simplifierait grandement le travail de Bercy sur la question. Une taxe qui pourrait rapporter gros à la municipalité quand on sait qu’il existe plus de 30 000 logements Airbnb à Paris.

Lire également :

Combien vous feriez-vous en louant votre appart sur Airbnb ?

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis