Le budget 2013 est adopté, les riches peuvent trembler !

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 20 décembre 2012 à 12h09

Les chiffres du Projet de loi de finances 2013 voté par l'Assemblée nationale ce jeudi 20 décembre ont en effet de quoi faire trembler certaines personnes.

Ont été notamment acceptés définitivement par le Parlement la taxe de 75 % sur les revenus de plus d'un million d'euros, la tranche de 45 % pour l'impôt sur le revenu, la redevance télé portée à 131 euros… Le Sénat ayant rejeté le texte grâce à l'abstention des élus du Front de gauche, l'Assemblée nationale a procédé ce jeudi à la lecture définitive, comme cela est stipulé dans la Constitution.

Le premier budget du quinquennat Hollande est désormais adopté. La majorité absolue, composée des socialistes et des radicaux de gauche s'est prononcée en faveur du projet, tout comme les écologistes. Encore une fois, le Front de gauche s'est abstenu. Et sans grande surprise, les groupes UMP, "R-UMP" et UDI ont voté contre.

Ce budget a pour pierre d'angle l'hypothèse d'une croissance de 0,8 % en 2013, chiffre jugé optimiste par de nombreux économistes. Trop optimiste peut être ? La principale mesure du PLF consiste bien évidemment en une réduction du déficit public, ramené de 4,5 % du PIB en 2012 à 3 % en 2013. Mais comment ?

La recette est simple : 2/3 d'augmentation d'impôts et 1/3 d'économies. C'est là que les grosses fortunes peuvent trembler… ou bien partir directement, en ce moment, c'est au choix ! Les impôts des entreprises devraient être augmentés de 10 milliards d'euros, ceux des particuliers, également de 10 milliards d'euros. En parallèle, le gouvernement devrait réaliser 10 milliards d'économies.

Parmi les mesures phares figurent également une contribution dite "exceptionnelle" de solidarité de 75 % sur les revenus supérieurs à un million d'euros, la création d'une tranche à 45 % pour l'impôt sur le revenu. Les assouplissements du barème de l'ISF, votés par la précédente majorité seront supprimés, ce qui relève donc les taux d'imposition des plus gros patrimoines. Alors, qui n'a pas son billet de Thalys pour Bruxelles ?

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Le budget 2013 est adopté, les riches peuvent trembler !»

Laisser un commentaire

* Champs requis