Un Français sur trois est en difficulté financière à la fin du mois

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 30 janvier 2014 à 15h29

C'est l'amer constat d'une étude publiée ce jeudi par BFM Business. La situation financière des Français tend à se fragiliser année par année. Et les inquiétudes des sondés à ce sujet sont palpables.

D'après un sondage LH2 pour CA Com révélé aujourd'hui par BFM Business, 31 % des Français déclarent avoir des revenus insuffisants pour boucler leur fin de mois. Un chiffre en hausse de 8 points sur une durée de six mois. Par ailleurs, 20 % des sondés révèlent être forcés de puiser dans leurs économies pour finir le mois, et 11 % à faire appel à une aide extérieure ou un crédit pour s'en sortir.

D'après le sondage, près d'un ménage sur deux vit avec 1 200 euros ou moins par mois

Une situation inquiétante qui s'explique notamment par la faiblesse des revenus des ménages interrogés. Parmi eux, 49 % vivent avec des revenus mensuels inférieurs à 1 200 euros. Une fois le loyer payé ainsi que les différentes charges, on comprend qu'il ne reste plus grand chose pour vivre au quotidien… De plus, et c'est là la vraie cause de cette inquiétude, 42 % d'entre eux sont des familles nombreuses (soit 5 personnes et plus), et 40 % des jeunes entre 18 et 24 ans.

18 % des Français se privent de dépenses liées à la santé

Plus largement, d'après le sondage, plus d'un Français sur deux déclare se contenter de l'essentiel, voire moins, pour vivre. Pour 55 % des sondés, les petits plaisirs se font donc rares. De plus, et c'es la conséquence directe de la faible situation économique des personnes interrogées, 18 % d'entre elles avouent faire une croix sur certaines dépenses, qui n'ont pourtant rien de caprices, comme les dépenses liées à la santé, à l'alimentation, voire au logement.

Enfin, 63 % des sondés s'inquiètent de basculer un jour dans la précarité. La peur du déclassement faisant rage chez 76 % des ouvriers, 69 % des salariés du privé, et 69 % des femmes…

Fiche technique : Sondage réalisé du 10 au 11 janvier sur un échantillon représentatif (méthode des quotas) de 1 055 personnes par téléphone.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis