Menace de pénurie mondiale de vin

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Lea Pfeiffer Modifié le 31 octobre 2013 à 11h57

Finies les caves bien remplies : la production de vin risque de ne plus suffire. Le monde serait en train d'aller vers une véritable pénurie de vin selon une étude de la banque Morgan Stanley, notamment à cause de la demande croissante en Chine et aux Etats-Unis.

Le moment semble adéquat pour commencer à se faire un petite réserve en attendant que la situation change.

La production a fortement baissé en dix ans

En 2004, la production de vin était au plus haut : le secteur a même enregistré un excès de 600 millions de caisses d'après le rapport de Morgan Stanley. De quoi assouvir la soif de tous les demandeurs. Mais les choses ont changé.

En 2012, c'est tout le contraire qui a été enregistré : la production a été à son plus bas historique depuis près de 40 ans. La faute à la crise économique qui entraîné une capacité de production en Europe 10% inférieure au niveau de 2005. La France, premier producteur mondial, mais aussi l'Italie et l'Espagne ont été particulièrement touchées.

Et comme si la crise ne suffisait pas, 2012 a été une année particulièrement mauvaise niveau météo. Et comme toute agriculture, le vin pâtit lui aussi d'une mauvaise météo.

La demande ne cesse d'augmenter

Malheureusement, si la production baisse ce n'est pas le cas de la demande. Une nouvelle qui serait bonne si la production suivait mais comme ce n'est pas le cas, la nouvelle devient mauvaise. Pour Morgan Stanley le constat est simple : « la demande de vin a dépassé l'offre de 300 millions de caisses l'an dernier ».

Et la croissance de la demande ne devrait pas s'arrêter. Portée par de nouveaux marchés, notamment la Chine et les Etats-Unis. Les américains, friands en général de Coca-Cola et autres boissons sucrées, sont désormais les deuxièmes plus grands consommateurs de vin du monde après les Français.

Etats-Unis, Chine et Royaume-Uni pèsent aujourd'hui 60% des 600 millions de caisses de vins échangées hors Europe. Avec les échanges intra-européens, ce ne sont pas moins d'un milliard de caisses par an qui sont exportées mondialement, pour un marché qui représente 30 milliards de dollars.

Les nouveaux pays producteurs à la rescousse

Que les amateurs se rassurent, s'il y aura pénurie de vin dans le monde, ce ne sera pas dans les quelques années à venir. Et ce grâce aux nouveaux pays producteurs comme l'Australie, le Chili ou encore l'Argentine. Leur apport dans les exportations mondiales est passé de 3% au début des années 80 à 30% du total en 2012.

De même, la Chine et les Etats-Unis continuent d'augmenter leur production propre qui se consomme essentiellement sur leur territoire. La Chine est aujourd'hui le 5ème producteur mondial de vin, les Etats-Unis le 4ème, juste après les trois principaux producteurs européens que sont la France, l'Italie et l'Espagne.

De quoi laisser un peu de répit aux amateurs en attendant que le risque de pénurie s'estompe.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts".  @aloonontheweb

Aucun commentaire à «Menace de pénurie mondiale de vin»

Laisser un commentaire

* Champs requis