Persévérer pour bien acheter

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 25 novembre 2019 à 12h37
Budget Maison
10 000 €Un devis pour une chaudière peut passer de 10.000 euros à 4.000 euros.

Pour bien acheter, il faut persévérer. J’en veux pour preuve mon expérience personnelle de remplacement de chaudière. Voilà 5 mois, oui, 5 mois, que je fais venir des chauffagistes chez moi pour remplacer une vieille chaudière au gaz qui ne fait que le chauffage, ce qui est un peu ballot. Et bien vous me croirez ou non, mais j’ai eu droit à tout, et surtout, au pire.

Vendre au plus cher

Il y a eu le commercial qui demande, goguenard, si 10 ou 12.000 euros, ça passe” sans même regarder la chaudière à remplacer. Celui qui propose un appareil totalement surdimensionné, simplement pour vendre le plus cher de son catalogue.

Ceux, nombreux, qui font miroiter des tas d’aides à l’installation, toujours, pour gonfler la facture, indépendamment de mes besoins réels. Finalement, c’est donc au bout de 5 mois que j’ai reçu LE bon devis. Avec la bonne chaudière, au bon prix.

Un devis de 10.000 euros à 4.000 euros

Entre temps, il a fallu bricoler avec des chauffe-eau électriques pour pouvoir se laver, mais le jeu en valait la chandelle. Je passe de plusieurs devis à 10.000 euros voire plus, à moins de 4.000 euros. Cela n’a évidemment rien à voir... Le tout en prime avec un financement à taux zéro : 50 euros par mois pendant 5 ans. Ce sera indolore.

Si je vous partage tout cela, c’est parce que c’est un cas d’école. Quand on doit acheter, surtout, pour faire une grosse dépense, il faut persévérer. Ne vous contentez pas d’un devis, ni même de trois. Tant que vous n’êtes pas satisfait, continuez à comparer.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis