Le pétrole franchit le seuil symbolique des 100 dollars le baril

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 24 février 2022 à 14h10
Petrole Baisse Production Opep 1
5 DOLLARSLe prix du baril de pétrole a grimpé de plus de 5 dollars entre le 23 et le 24 février 2022.

Selon les informations qui parviennent de l’Est de l’Europe, l’armée russe aurait lancé son offensive sur le territoire ukrainien. Une nouvelle escalade des tensions qui se traduit, en Bourse, par de plus en plus de craintes pour le futur à court terme. En Bourse, la hausse du prix du pétrole a une nouvelle fois accéléré…

Plus de 100 dollars le baril de Brent

Le 22 février 2022, le seuil avait été frôlé : le baril de Brent, le pétrole de la Mer du Nord, avait atteint 99 dollars, avant de retomber. En cause ? Les premiers mouvements de l’armée russe sur le territoire ukrainien qui font craindre une guerre de grande ampleur dans le pays. Désormais, cette guerre est quasiment certaine : plusieurs vidéos en provenance d’Ukraine montrent des tirs d’artilleries et de roquettes. Des informations qui restent à prendre avec des pincettes, le risque de désinformation étant majeur.

Pour la Bourse, en tout cas, la Russie a clairement attaqué : le 24 février 2022, sur les marchés en amont de l’ouverture de la Bourse de Paris, le prix d’un baril de pétrole Brent a dépassé les 100 dollars, avec un pic au-dessus de 102 dollars. En moins de deux jours, les tensions à l’Est de l’Europe ont fait augmenter le prix du baril de plus de trois dollars, et même de plus de 5 dollars en moins de 12 heures. Un prix aussi élevé n’avait pas été enregistré depuis juin 2014.

Inquiétude sur le pétrole disponible sur les marchés après les sanctions

Si les marchés sont très tendus, c’est à cause de l’importance de la Russie en termes de production pétrolière : le pays est le deuxième producteur de pétrole au monde, et le principal fournisseur européen de gaz. Or, des sanctions économiques ont été décidées à l’encontre de la Russie et de ses oligarques.

Il existe un risque que la Russie décide de faire de même contre l’Union européenne, et de réduire ses exportations de gaz et de pétrole, ce qui réduirait les stocks de pétrole disponible un peu partout dans le monde.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Le pétrole franchit le seuil symbolique des 100 dollars le baril»

Laisser un commentaire

* Champs requis