Pôle emploi va-t-il faire disparaître 500 000 chômeurs ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 4 août 2016 à 16h57
Pole Emploi Privatisation Agences Emploi
30 %Seul un tiers des chômeurs finissent la formation proposée par Pôle emploi.

Chaque mois, les observateurs -et les Français- ont les yeux rivés sur la fameuse courbe du chômage, dont le président a promis qu’elle s’inverserait avant la fin de son mandat. Las, elle baisse peu, stagne, voire augmente certains mois.

De chômeur à stagiaire...

Alors le gouvernement cherche des artifices pour la faire baisser de manière importante. Il en va du sort de millions de Français, mais aussi de François Hollande, qui a conditionné l’inversion de la courbe à sa candidature aux élections présidentielles de 2017 !

D’après le Canard enchaîné, qui cite une note interne distribuée aux cadres de l’organisme le 21 avril, le gouvernement chérit le projet d’orienter 500 000 chômeurs vers des formations professionnelles. En somme, de faire sortir un demi-million de personnes de la terrible catégorie A des chômeurs n’ayant eu aucune activité dans l’année écoulée, et de les faire atterrir dans la catégorie D, celle des stagiaires, qui n’est pas comptabilisée dans les chiffres du chômage diffusés chaque mois par le gouvernement. La France perdrait d’un coup d’un seul 500 000 chômeurs !

Bref, « les conseillers sont sommés de cravacher » pour obtenir des « statistiques présentables » pour décembre.

En 2015, déjà...

En 2015 déjà, environ 500 000 personnes sans emploi sont entrées en formation et sont sortis des radars. Sans que cela signifie pour autant qu’elles aient véritablement retrouvé un emploi.

Les Echos précisent en outre que seul un tiers des chômeurs auxquels un stage est proposé va jusqu'au bout en moyenne.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis