Pouvoir d’achat. Et si on augmentait les salaires ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Publié le 9 février 2022 à 8h56
Salaire Verification Fiche Paie Calcul
3,4%L'Insee prévoit une inflation à 3,4% sur un an en juin 2022.

Suite de notre série exceptionnelle, que dis-je extraordinaire sur le pouvoir d’achat qui… baisse !

Hier je vous parlais de la bonne idée du blocage des prix.

Histoire de continuer à vous remonter le moral, j’aime remonter le moral de mes lecteurs, je vous propose aujourd’hui d’étudier la bonne idée des augmentations de salaires.

Tout d’abord je suis pour la paix dans le monde, je suis pour la fin de la famine sur terre, je pense que sauver les animaux c’est important et que lutter contre le réchauffement climatique aussi. Alors avec tous ces bons sentiments cul-cul-gnan-gnan qui m’animent, autant vous dire que je suis également favorable à ce que tout le monde soit riche et donc pour les augmentations de salaires.

Ceci étant dit, nous allons voir que les bons sentiments ne font pas les bonnes politiques et que ce n’est pas si simple.

Comment peut-on monter les salaires ?

D’abord en augmentant le salaire minimum, le SMIC qui est fixé par l’Etat. Je ne vous dis pas que c’est pas bien, avec 1 250 euros nets par mois, vous n’avez pas de quoi aller faire la bamboche Avenue Montaigne très longtemps. Le problème c’est que si on augmente le SMIC il faut que le salarié fasse gagner à son entrepirse par son travail le montant au moins de l’augmentation avec les charges. Je m’explique. Si vous coûtez 2 500 euros par mois à votre employeur, il faut « produire » pour au moins 2 500 euros de richesses chaque mois pour « couvrir » ce que vous avez coûté à votre employeur. Le problème c’est que votre employeur sur son chiffre d’affaires il va payer une TVA à 20 %, des charges fixes de type électricité, véhicules, carburant, outils, locaux jusqu’à l’expert comptable qui lui fait son bilan.

Pour faire simple, si je coûte 2 500 euros à mon patron, il faut que je produise pour au moins 5 000 euros de richesses chaque mois.

Pas simple.

Augmenter le SMIC c’est augmenter le niveau de production de richesses demandé à chaque salarié.

Quand le salarié n’y arrive plus, alors le poste est supprimé car il n’est pas rentable.

Fin de l’histoire.

L’économie c’est toujours très simple.

Si l’entreprise peut réussir à re-facturer l’augmentation à ses clients, alors c’est possible.

Si l’entreprise ne peut pas augmenter ses prix, alors augmenter les salaires comme le SMIC sera synonyme de destructions massives d’emplois.

L’économie c’est toujours très simple !

Est-ce à dire qu’augmenter les salaires ne fonctionne jamais ?

Si.

Dans un cadre c’est possible et cela peut-être une solution.

C’est l’indexation générale des salaires sur l’inflation !

Un système que nous avions partout dans le monde jusqu’au début des années 80. C’est d’ailleurs ainsi que la génération des « boomers » est devenue « riche » et propriétaire d’immobilier avec assez peu d’efforts. Ils empruntaient à taux fixes. Ils étaient augmentés de 10 % par an tous les ans. Au bout de 10 ans la mensualité de crédit était indolore dans le salaire.

Le problème c’est que pour indexer les salaires, il faut indexer tous les salaires, et partout dans le monde et surtout partout en Europe, car si les salaires français augmentent mais pas les salaires allemands ou espagnols alors que nous avons la même monnaie, inutile de vous dire que la plaisanterie ne va pas durer très longtemps avant de nous exploser à la figure.

Donc si vous voulez augmenter les salaires il faut le faire partout en même temps et dans des proportions cohérentes !

Enfin, imaginez que vous réussissiez ce tour de force.

Cela aurait pour conséquence d’entretenir l’inflation bien évidemment qui finirait par s’emballer et devenir incontrôlable.

L’économie, comme je vous le disais c’est toujours très simple.

Si vous voulez augmenter les salaires dans un monde ouvert il faut que tout le monde fasse comme vous ou que vous fermiez le monde !

Si vous augmentez les salaires en les indexant sur l’inflation alors vous alimenterez une spirale inflationniste comme celle des années 70 et 80. Au bout du compte l’inflation finit par ruiner l’économie car elle s’emballera jusqu’à devenir une hyper-inflation.

Donc, vous avez compris que la solution de l’augmentation générale des salaires ne sera pas utilisée. Bien évidemment que certains salaires augmenteront, mais cela sera essentiellement laissé à la main des entreprises. Il y aura donc des hausses de salaires mais vraisemblablement modérées et pas généralisées.

En clair ?

Ne comptez pas sur une augmentation automatique rien que pour vos beaux yeux parce que l’essence coûte plus chère, alors soyez sympa patron ! Ne misez pas là-dessus ni pour vos salaires ni pour vos placements (en pensant vous endetter à taux fixes et profiter de l’inflation comme a pu le faire la génération précédente des boomers).

L’économie c’est toujours très simple, et il n’y a jamais d’argent gratuit sauf au Monopoly!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Laisser un commentaire

* Champs requis