Stéphane Richard : « Arrêtons de croire que l’on va continuer la guerre des prix »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 27 avril 2015 à 15h09
Guerre Prix Orange Stephane Richard Free
45%Selon le PDG d'Orange le prix du forfait mobile a chuté de 45% en trois ans.

Stéphane Richard ne cesse de le répéter qu'il en a marre de la guerre des prix qui ont fait s'écrouler le tarif des abonnements téléphoniques dans le fixe et surtout dans le mobile. Interrogé ce matin sur France Inter, le PDG d'Orange est même convaincu que ce temps est révolu : la guerre des prix c'est terminé. Du moins, il l'espère fortement... car le trublion des télécoms est toujours là.

La fin de la baisse des prix du mobile ?

Stéphane Richard n'a pas tort : depuis l'arrivée de Free Mobile sur le marché et son offre ultra-concurrentielle les prix se sont écroulés. Selon lui de près de "45% en trois ans". Mais s'il se plaint, il faut dire aussi que c'est un peu de sa faute.

Si Free Mobile a pu arriver sur le marché c'est grâce à un très critiqué contrat d'itinérance avec... Orange justement. Il ne s'attendait sans doute pas à ce que ça lui joue un mauvais tour. Mais bon, tout ça est du passé selon le PDG d'Orange.

" Arrêtons de croire que l’on va continuer la guerre des prix. Regardez les résultats des opérateurs et les investissements qu’ils doivent faire. Dire que les prix vont continuer à baisser dans les années qui viennent, c’est une folie"

Et si Xavier Niel avait une dernière carte à jouer ?

C'est vrai que, comme l'explique très bien Stéphane Richard, Google compte casser les prix avec un forfait à "30 dollars" aux Etats-Unis et que vu de France ce prix "nous fait bien rigoler". Mais peut-être que le PDG d'Orange n'a pas tout vu venir.

Xavier Niel, PDG de Free Mobile, avait annoncé fin mars quelque chose... quelque chose qui coûterait "10 euros" mais sans préciser quoi. La rumeur lui prête le lancement d'un forfait illimité 20 Go à 10 euros par mois... soit la moitié du prix actuel.

Si c'était le cas, Stéphane Richard aurait non seulement tort de penser que la guerre des prix est terminée... mais également de quoi se ronger les ongles...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis