Remettez la productivité en mouvement : pourquoi investir dans la santé des employés ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Betsey Banker Publié le 30 décembre 2016 à 13h30
Travail Posture Sante Argent Emploi Investissement Entreprise
61%61 % des salariés n'aiment aps rester tout le temps assis.

L'impact d'une posture assise prolongée sur le corps humain est bien connu et documenté. Mais nombre d'employeurs n’ont pas encore fait le lien entre une posture assise prolongée et des conséquences néfastes sur la santé et les performances de l’entreprise et de ses salariés dans sa globalité. Ce n'est pas négligeable, car les problèmes de santé à long terme qui sont associés au travail et aux modes de vie sédentaires comprennent une augmentation considérable du risque de maladie cardiaque, de diabète, d'obésité, de certains cancers, de dépression et de problèmes musculaires et articulaires.

Comme être assis pendant plus de 6,5 heures par jour est considéré comme les prémices d’un comportement dangereux, il y a de bonnes raisons de s'inquiéter des impacts majeurs de la culture du travail sédentaire pour la santé et le bien-être du personnel.

L’obésité est un problème de santé publique de plus en plus présent. C'est une sonnette d'alarme pour le gouvernement, qui devra se préparer à l'impact qu'une recrudescence d'obésité pourrait avoir sur les ressources de la santé publique. Les professionnels et les entreprises doivent reconnaître le rôle des modes de travail et des pratiques professionnelles sédentaires sur la santé, ils peuvent également mener des actions audacieuses afin de protéger l'avenir de la productivité et des performances de l'entreprise.

La productivité prend place

Un travail sédentaire prolongé a des conséquences sur le bien-être des employés, quel que soit le niveau personnel de forme physique. Mais il n'y a pas que la santé physique des individus qui est impactée.

L'étude JustStand® Index, portant sur des employés âgés de 18 à 65, confirme que l'agitation due à une position assise prolongée peut perturber la capacité des employés à se concentrer au travail. Quand on leur demande comment ils compensent les effets de leur posture assise au travail toute la journée, 39 % des participants expliquent qu'ils ont recours à la « cyberprocrastination », comportement qui vise à consulter les médias sociaux ou lancer des recherches non-professionnelles sur Internet. 61 % confirment cependant qu'ils se lèvent et font des pauses pour soulager l'agitation engendrée par leur posture assise prolongée.

Quand on considère qu'il faut généralement plus de 20 minutes à un employé pour reprendre son travail après une pause, cela peut représenter des pertes de productivité très importantes sur l'ensemble du personnel. Autre défi pour la productivité : l'augmentation de l'absentéisme et des longs congés maladie au fur et à mesure que la santé des employés se dégrade.

Le volte-face de la culture au bureau

Dans la bataille pour le recrutement des meilleurs talents, la culture de bureau devient rapidement un moyen de différenciation clé pour recruter et fidéliser des employés. Mais le remodelage du lieu de travail visant à séduire de potentiels employés doit aller plus loin que l'apport de nouveaux outils et technologies. L'étude d'Ergotron a conclu que 61 % des participants, de tous âges confondus, n’apprécient pas ou détestent rester assis toute la journée. Et que 84 % préféreraient décider s'ils veulent s'asseoir ou rester debout.

L'amélioration de la santé et du bien-être des employés en combattant les modes de travail sédentaires semble partie pour devenir un puissant argument syndical sur le lieu de travail. En février 2016, l'Université de Sydney a publié les conclusions d'une étude comparative des employés d'un environnement de centre d'appels. Par rapport à ceux qui utilisaient des « bureaux normaux », les participants utilisant des bureaux assis-debout ont signalé ressentir une courbe d'énergie plus stable durant toute leur journée de travail.

De plus, une culture active au bureau prépare le terrain pour un futur bien-être. Par exemple, interrompre les moments sédentaires au cours de la journée par une activité demandant de rester debout, peut avoir un impact encore plus important sur les dépenses d'énergie que de courts moments d'exercice physique intense. Comme le Dr Michael Mosely l'a démontré dans son étude 2013 des agents immobiliers, les personnes restant debout durant quelques heures au travail brûlent davantage de calories, et améliorent également leurs niveaux de récupération sanguine du glucose après un repas.

Donner aux employés le pouvoir d'être plus productifs et engagés

Les employeurs qui prennent position sur le problème des comportements sédentaires sur le lieu de travail en retireront probablement de nombreux avantages : une amélioration de la productivité du personnel, une réduction de l'absentéisme, et une capacité accrue à attirer et fidéliser des employés talentueux. Les entreprises ont à présent à disposition de nombreuses alternatives afin de commencer à transformer leur culture interne, des réunions debout aux bureaux ergonomiques assis/debout.

Ces solutions, soutenues par la recherche scientifique, aident les employeurs à inciter leur personnel à être plus actif et à atteindre leurs objectifs d'amélioration du bien-être global, des performances et de l'engagement sur le lieu de travail. En effet, ces résultats ont des conséquences sur la santé et les performances de l'ensemble de l'organisation, ce qui permet aussi bien aux individus qu’à l’entreprise, d’en tirer bénéfice.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Responsable marketing du segment Bien-être chez Ergotron.

Laisser un commentaire

* Champs requis