Rachat de SFR : le dernier coup de poker de Bouygues pour tenter d’écarter Numéricable

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 4 avril 2014 à 9h56

[mise à jour 11:52] Alors que le Conseil de Surveillance de Vivendi est réuni aujourd'hui pour décider des suites à donner à l'offre de Numericable, avec laquelle SFR est entré en négociations exclusives voici trois semaines, Bouygues Telecom sunrenchérit une fois de plus. Son offre est désormais portée à 15 milliards d'euros en cash, laissant à Vivendi 10 % seulement du capital. Cette offre est atttractive pour Vivendi lui apportant des fonds immédiatement disponibles pour le développement du groupe, mais a contrario démontre un peu plus encore que le risque est grand de voir SFR perdre de la valeur une fois vendue à son concurrent direct, Bouygues Telecom. Réponse sur la position du conseil de surveillance dans la journée, normalement.

Que ce soit le quotidien Le Monde qui ait "révélé" le dernier coup de Martin Bouygues pour contrer Numéricable n'a étonné personne. Et tant pis si l'un des principaux actionnaires du quotidien du soir, Xavier Niel, a racheté le réseau mobile de Bouygues Telecom à très bon prix, sous la condition suspensive que... Bouygues parvienne à racheter SFR au nez et à la barbe de Numéricable.

Aussi, découvrir en "exclusivité" dans Le Monde la copie du courrier de Martin Bouygues adressée mercredi aux administrateurs de Vivendi a de quoi faire sourire sur la sincérité du dernier argument soulevé par le groupe de BTP pour contrer Numericable. Martin Bouygues, ou plutôt, ses avocats, feignent d'avoir découvert que l'offre de rachat de Numericable tomberait sous le coup de la réglementation sur les secteurs stratégiques. Une réglementation qui nécessite une autorisation préalable de Bercy pour autoriser la vente d'actifs stratégiques à une entreprise étrangère, sous prétexte que Altice, la maison mère de Numericable, est basée au Luxembourg.

C'est oublier un peu vite que le candidat au rachat de SFR est bel et bien Numericable, société de droit français. Mais surtout que le droit européen interdit toute discrimination entre les citoyens mais aussi les entreprises des pays membres de l'Union ! C'est ce principe de non-discrimination qui a permis à Orange par exemple de conquérir l'Europe en rachetant des réseaux existants... A commencer par Orange PLC justement en 2000, historiquement opérateur anglais, dont il a enfilé les bottes et pris le nom par la suite.

L'exclusivité accordée à l'offre de Numericable pour le rachat de SFR, d'une durée de trois semaines, prend fin ce vendredi 4 avril. On devrait savoir dans la journée si Vivendi relance la bataille en remettant les deux offres à égalité de traitement, si les négociations exclusives entre Numericable et Vivendi se poursuivent, ou si le deal a abouti au cours de ces trois semaines.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis