En France, le télétravail est plus subi que voulu

Par Anton Kunin Modifié le 6 novembre 2020 à 17h26
Teletravail Obstacles Freins Sondages
95%Depuis le déconfinement, 95% des salariés sont retournés au bureau.

Même pendant une épidémie d’une maladie infectieuse, les Français ne souhaitent pas télétravailler. Tous les passages en télétravail ou presque sont la conséquence des décisions des pouvoirs publics et sont vécus comme une contrainte, révèle un sondage Ipsos pour Perial Asset Management.

Depuis le déconfinement, le télétravail a été abandonné ou presque

Décidément, le télétravail n’est pas du goût des salariés. Avant le premier confinement, seuls 18% des salariés faisaient parfois du télétravail. Et encore, ils en faisaient en moyenne 0,4 jour par semaine. Le confinement, couplé aux injonctions du ministère du Travail, a induit un changement radical : 65% des salariés qui travaillaient au bureau sont passés en télétravail. La durée hebdomadaire a également augmenté, passant à 3 jours par semaine en moyenne. Et 47% des salariés en télétravail l’étaient 5 jours par semaine.

Mais le déconfinement a fait revenir les salariés au bureau. Malgré l’injonction du ministère du Travail de continuer le télétravail autant que possible, en juin 2020, 55% des salariés anciennement en télétravail n’en faisaient plus du tout, et 45% continuaient à faire du télétravail, mais moins de jours par semaine. Le nombre moyen de jours de télétravail par semaine a chuté de moitié (1,5 jours contre 3 pendant le confinement).

Aller au bureau : les raisons sont multiples

Les retours au bureau se sont accentués en octobre 2020. Près de 6 salariés sur 10 déclaraient ne plus travailler en télétravail (+4 points depuis juin), et le nombre moyen de jours télétravaillés était passé à 1 jour (-0,5 jour depuis juin).

Alors, pourquoi les salariés français affectionnent-ils autant le bureau ? Toujours selon ce sondage, la majorité y voit une condition indispensable pour mener à bien un projet d’équipe (82%), d’autres préfèrent aller au bureau pour régler un problème professionnel urgent (79%) ou encore pour demander des informations ou de l’aide à des collègues (77%). Et s’il s’agit de se concentrer sur un projet ou un dossier important, les avis sont partagés : 54% des salariés préfèrent la maison, tandis que 46% choisissent le bureau.

Laisser un commentaire

* Champs requis