Orange toujours numéro 1 du débit sur l’Internet mobile en 2020

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 10 février 2021 à 10h24
Abonnement Operateur Mobile Hausse Prix Telephone
40%Orange détient environ 40% des parts de marché en France sur le mobile.

Les débits de l’Internet mobile, en France, devraient fortement augmenter avec l’arrivée de la 5G, déployée comme toujours en priorité dans les grandes villes et dont le prix des forfaits aura tendance à baisser à mesure que le réseau se déploie. De quoi, peut-être, changer le classement des opérateurs en terme de débit. Mais pour l’instant, en 2020 Orange a encore dominé, selon le baromètre nPerf.

Près de 50 Mbps en téléchargement en moyenne pour Orange

Pour la quatrième année d’affilée, Orange détient le meilleur réseau Internet mobile de France. Le baromètre nPerf lui attribue le score de 75.217 points, soit près de 11.000 points de plus que ses concurrents, qui plafonnent tous entre 64.000 et 65.000 points.

L’opérateur historique a en effet offert, en 2020 selon nPerf, un débit moyen toutes générations de réseau confondues de 49,23 Mbps en téléchargement et 9,72 Mbps en upload. Côté latence aussi, Orange arrive en tête avec 39,64 millisecondes.

Deuxième du classement, Bouygues Telecom, avec un débit descendant de 26,53 Mbps et un débit montant de 7,37 Mbps. Si le débit descendant est inférieur à ceux de Free (41,45 Mbps) et de SFR (32,77 Mbps), Bouygues s’en sort mieux en débit montant et en temps de latence.

La tendance à la hausse des débits en fin d’année 2020

Le baromètre nPerf permet également d’identifier une tendance haussière des débits en fin d’année 2020… avec l’arrivée de la 5G. Orange a dépassé, en décembre 2020, la barre des 60 Mbps en téléchargement, tandis que Free s’y est rapprochée. L’opérateur d’Iliad a vu son débit descendant moyen passer d’environ 40 Mbps en octobre 2020 à plus de 55 Mbps en décembre 2020.

Le spécialiste de l’analyse de la vitesse du réseau Internet tient également à souligner l’absence d’un impact, pourtant craint, de la pandémie sur les réseaux, notamment à cause des divers confinements : « si les craintes d’un effondrement des réseaux durant les confinements de 2020 étaient fondées, nos résultats montrent qu’il n’en fût rien. Les quatre opérateurs ont su maintenir d’excellentes performances voire même les ont légèrement améliorées. », conclut le baromètre.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis