Retraite des mères de famille : enfin une issue ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Pascale Coton Modifié le 10 juin 2012 à 7h16

Les salariés ayant commencé à travailler tôt le réclamaient, le nouveau gouvernement est sur le point de leur donner satisfaction… ou presque ! Le rétablissement du départ à la retraite à 60 ans – puisque c’est de cela qu’il s’agit – est en effet sur le point de trouver un épilogue. Le projet de décret visant à réaliser l’une des principales promesses de campagne du candidat Hollande est à l'étude du gouvernement.

Il ne s’agit pas de revenir à la retraite à 60 ans pour tous, mais de permettre aux salariés qui ont commencé à travailler à 18 ou 19 ans et qui ont suffisamment cotisé (41 ans pour la génération née en 1952) de partir à la retraite dès leur soixantième anniversaire.
La seule incertitude réside dans l’augmentation du nombre de trimestres validés au titre de la maternité. Fixé à quatre depuis la réforme Fillon de 2003, il pourrait passer à huit. Ce serait non seulement une mesure de bon sens, mais aussi de justice à l’égard des femmes qui ont interrompu leur carrière pour mettre leurs enfants au monde.

Aujourd’hui, les femmes sont victime d’une double peine : non seulement leur pension moyenne s’élève à 899 euros, soit 57,9 % de la pension moyenne des hommes (1 552 euros), mais en plus le fait d’avoir pris leur congé maternité ne leur permet pas de totaliser le nombre de trimestres requis pour partir à la retraite. Toujours selon la Cnav, 72 % des bénéficiaires du dispositif « carrières longues » sont des hommes. Le décret tant attendu pourrait contribuer à réparer cette injustice.

Certes cette mesure représenterait un coût, mais il faut savoir ce que l’on veut : la politique familiale peut représenter un coût sur le court terme, mais c’est aussi un investissement sur le long terme. Les enfants qui naissent aujourd’hui, sont les adultes qui, demain, paieront les retraites de leurs aînés. Si la France est l’un des pays d’Europe parmi les plus féconds, c’est aussi parce qu’elle a su, au fil des ans, mettre en place des mesures qui favorisent les familles. Gageons, à l’heure des choix, que le nouveau gouvernement saura s’en souvenir.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Pascale Coton est secrétaire générale de la CFTC.