Revenu Universel : une expérimentation en France pour bientôt ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 20 octobre 2016 à 6h28
Revenu Base Universel Rapport Test Argent France
150 MILLIONS €Un rapport préconise une phase de test pour le revenu universel qui pourrait coûter 150 millions d'euros par an.

Certains l'encensent, d'autres le critiquent, la grande majorité des personnes reste assez neutre sur le sujet. Mais le revenu universel est en débat en France et ailleurs depuis des années car il serait un moyen de lisser les inégalités sociales. Refusé en Suisse après un référendum, en projet en Finlande, le revenu de base pourrait être expérimenté en France. C'est en tout cas ce qu'espèrent deux sénateurs.

De l'argent et une protection sociale pour tous, sans conditions

Le rapport du Sénat qui a été rendu ce mois d'octobre 2016 a un titre éloquent : "Le revenu de base en France, de l'utopie à l'expérimentation". On pourrait commenter que l'un des termes est mal choisi : "utopie", terme forgé par Thomas Moore, signifie littéralement "en aucun lieu" et définit généralement quelque chose qui ne pourra jamais exister. Mais peu importe : pour les sénateurs il s'agit bien d'une utopie qui pourra exister.

27 sénateurs et en particulier le sénateur UDI Jean-Marie Vanleberghe et le rapporteur socialiste Daniel Percheron, estiment tout à fait faisable la mise en place du revenu universel en France. Mais avant de passer le cap et de donner à tous les habitants de France "une dotation monétaire qui constituerait un socle de protection minimal" (définition du revenu universel utilisée dans le rapport) il faut faire une phase de test.

Cette phase aurait un double objectif : vérifier la faisabilité du projet en termes administratifs et en vérifier l'impact sur la vie des personnes.

Une expérimentation souhaitée qui aurait toutefois un coût

Pour les sénateurs à l'origine de ce rapport, l'expérimentation est nécessaire avant de vérifier s'il faut mettre en place le revenu universel en France. Pour eux, les conditions ne sont toutefois pas encore réunies pour que la France se lance dans une telle réforme "qui présente un caractère révolutionnaire".

Pour commencer, donc, ils proposent au gouvernement de verser 500 euros par mois (soit légèrement moins que le RSA pour une personne seule et sans enfants qui est de 535,17 euros par mois) pendant trois ans à un groupe composé de 20 000 ou 30 000 personnes. Le tout sur la base du volontariat dans des territoires-test.

Seul souci : une telle expérimentation coûterait 100 à 150 millions par an, soit une facture finale qui pourrait atteindre les 450 millions. Pas sûr que le gouvernement, qui cherche des économies partout, est prêt à engager une telle somme juste pour voir si ça marche.

Mais le rapport est déjà un pas en avant : l'idée d'un revenu de base se fraye de plus en plus un chemin dans les hautes-sphères politiques. Il s'agit d'ailleurs d'une des rares réformes sociales qui trouve des soutiens (et des détracteurs) à droite comme à gauche.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio