Intoxication au plomb : attention aux aires de jeux

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Perrine de Robien Modifié le 11 février 2020 à 15h57
Aire%20jeux
50 microgrammesOn parle de saturnisme lorsque la plombémie est égale ou supérieure à 50 microgrammes par litre dans le sang.

Dans un article publié le 7 février 2020, l’Anses alerte sur les dangers du plomb. Selon l’agence, les enfants sont une population à risque notamment en raison des aires de jeux où des poussières contaminées viennent se déposer.

Qu’est-ce que le saturnisme ?

Le saturnisme est une intoxication par le plomb. Ce dernier pénètre dans le corps par les voies respiratoires et digestives. Il a des effets particulièrement nocifs chez l’enfant et la femme enceinte. Même à faible dose, le plomb a des effets toxiques sur l’organisme, surtout sur les reins et la moelle osseuse. On parle de saturnisme lorsque la plombémie, c’est-à-dire le taux de plomb dans le sang, est égale ou supérieure à 50 microgrammes par litre dans le sang.

Publié le 7 février 2020, un article rédigé par l’Anses explique qu’elle a été saisie par les ministères en charge de la Santé et du Travail afin de caractériser l'exposition au plomb via des poussières contaminées déposées sur les surfaces d’espaces publics extérieurs : trottoirs, voiries, mobilier urbain, aires de jeux extérieures, etc…

Les enfants et certains travailleurs plus exposés au plomb

Selon l’Anses, certains travailleurs et surtout les enfants font partie des populations risquant le plus d’être contaminées par les poussières de plomb. « La voie d’exposition prioritaire semble être l’ingestion de poussières, en particulier pour les enfants qui sont plus susceptibles de porter leurs mains à la bouche » assure l'agence.

« Les poussières déposées sur les surfaces d’espaces publics extérieurs sont à considérer comme une source d’exposition, avec un intérêt particulier pour les lieux fréquentés par les enfants » conclut l’agence. Afin de réduire l’exposition aux poussières de plomb, l’Anses rappelle divers gestes de prévention : se laver fréquemment les mains, enlever ses chaussures pour limiter les transports de poussières dans le logement, faire doser le plomb dans le sang pour « les populations vulnérables et à risque accru de contamination, en particulier les enfants ».

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste spécialisée dans la santé et l'économie.

Laisser un commentaire

* Champs requis