Le sauvetage de la Sécu ? Personne n’y croit

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 21 octobre 2016 à 6h50
Securite Sociale Argent Trou Confiance Gouvernement
400 MILLIONS €Marisol Toruaine a annoncé un déficit du régime général de la Sécu de 400 millions d'euros en 2017.

C'était une des rares choses que François Hollande pouvait annoncer pour se faire réélire puisque la courbe du chômage ne s'est pas inversée et que la croissance n'est attendue qu'à 1,3 % par l'Insee en 2016 (contre 1,5 % selon Bercy) : la Sécu est sauvée. Les divers plans d'économies mis en place auraient, selon Marisol Touraine, permis de remonter la pente. Un argument qui aurait pu peser lors de l'élection présidentielle de 2017... si quelqu'un y croyait.

8 Français sur 10 ne croient pas que la Sécu a effectivement été sauvée

Depuis la rentrée 2016 la ministre des Affaires Sociales, Marisol Touraine, ne cesse de clamer qu'elle a réussi à "sauver la sécu" et que le trou de la Sécurité Sociale sera résorbé en 2017. Le trou de la Sécu, c'est un des grands sujets en France et tous les gouvernements successifs s'attèlent à le réduire. Parvenir à le combler serait une réussite majeure.

Malheureusement pour l'exécutif, personne ne le croit. Selon un sondage Odoxa réalisé pour France Inter-Le Figaro et MNH et publié vendredi 21 octobre 2016, 84 % des Français ne croient pas que le gouvernement a effectivement réussi à combler le trou de la Sécu.

Une petite minorité, 15 %, fait toutefois confiance à la ministre et ses propos. Ils ne sont que 9 % à croire la ministre dans les rangs de la droite (91 % ne lui fait pas confiance), 25 % dans les rangs de la gauche (75 % ne lui font pas confiance).

La Sécu "sauvée", vraiment ?

Ce qui pourrait avoir miné la confiance des Français dans les paroles du gouvernement est, peut-être, le rapport que le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie a rendu le 12 octobre 2016. Il a épluché les comptes de la Sécurité Sociale pour l'année 2017 prévus dans le cadre du Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale 2017 (PLFSS 2017).

En vérifiant ligne par ligne les comptes, le Comité a découvert que le gouvernement a transféré des dépenses de la Sécu à d'autres organismes. Un milliard d'euros de dépenses qui, en 2016, avaient été payées par la Sécurité Sociale sont désormais payées par d'autres institutions et ne rentrent donc pas dans l'ONDAM, l'Objectif National des dépensas d'Assurance Maladie".

Officiellement, donc, les dépenses baissent. Mais en réalité elles ne baissent pas pour l'Etat, les sommes sont juste payées par d'autres organismes.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio