Ségolène Royal : la crise chinoise « est tout à fait relative »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 25 août 2015 à 9h34
Segolene Royal Travail Dimanche Emplois
8,5%Le lundi 24 août 2015 la Bourse de Shanghai a chuté de 8,5%.

"Tout est relatif" disait Einstein ; sauf qu'il parlait de physique. Mais Ségolène Royal a appliqué cette notion de relativité à la finance lors d'une interview sur France 2 ce mardi 25 août 2015. Parce que c'est sûr que si la crise est relative alors tout va bien... D'ailleurs, les traders n'ont rien compris. Pourquoi diable ont-ils fait chuter les Bourses du monde entier ?

La Chine a des problèmes... écologiques

La chute généralisée des Bourses du monde entier du lundi 24 août 2015 a été initiée par la chute de 8% de la Bourse de Shanghai. Une chute qui se poursuit ce mardi 25 août 2015 (-6,41% à l'ouverture) et qui a effacé en une journée l'intégralité des gains de l'année 2015.

Mais pour Ségolène Royal, il n'y a pas à s'inquiéter : "cette crise est tout à fait relative" estime la ministre qui ne pense pas que ça va causer des soucis à la France. Toutefois, elle ne nie pas qu'en Chine il y a des problèmes.

Salaires trop bas, inégalités, droits de l'Homme ? Non, les problèmes chinois sont écologiques : "il y a des réorientations économiques qui doivent être faites, je pense en particulier à la question de la protection de l'environnement que la Chine a négligé pendant très longtemps" a déclaré aux micros de France 2 Ségolène Royal.

Or, comme le souligne la ministre, la Chine a investi dans les énergies renouvelables. "Donc la croissance chinoise va repartir sans doute sur des bases plus saines." Vous voyez ? Il n'y a pas de quoi s'inquiéter...

Bon, on ne va pas parler du fait que la Chine représente 0,6% du PIB de la Zone Euro par les produits que le pays importe... et même 2,5% du PIB de l'Allemagne, n'est-ce pas ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis