Le conseiller régional fait souscrire à sa secrétaire un « contrat sexuel »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Rédaction Modifié le 19 décembre 2013 à 11h47

Elle travaillait en tant que secrétaire, mais ses fonctions ne se limitaient pas à prendre des rendez-vous. En Italie, un conseiller régional a signé, avec sa soi-disant secrétaire, un véritable contrat sexuel. Elle devait coucher avec lui quatre fois par mois.

Un contrat écrit et signé

C’était un contrat en bonne et due forme, rédigé et signé des deux parties, celui qui liait Luigi De Fanis, 53 ans, conseiller régional à la Culture des Abruzzes et sa jeune secrétaire de 32 ans.

Et ce fut par erreur que la police italienne a découvert l’affaire. Initialement, les autorités étaient arrivées chez la jeune femme pour l’arrêter dans le cadre d’une affaire de corruption dans laquelle elle était accusée d’être une complice.

Mais, semble-t-il, les liens qui liaient les deux personnes étaient d’une toute autre nature.

36 000 euros par an pour quatre relations sexuelles par mois

Le contrat était simple et clair : contre une rémunération de 36 000 euros par an en tant que secrétaire, la jeune femme devait tout simplement avoir des relations sexuelles avec le conseiller régional quatre fois par mois.

D’ailleurs, le terme « faire l’amour » apparaîtrait textuellement écrit dans le contrat de travail retrouvé, en mille morceaux, chez la jeune femme.

Laisser un commentaire

* Champs requis