Pascal Lamy (ex-DG de l’OMC) : « Il faut aller vers des petits boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 3 avril 2014 à 6h57

Pascal Lamy, ancien directeur général de l'OMC, l'Organisation Mondiale du Commerce, a fait une déclaration qui risque de faire l'effet d'une poudrière. Pour lui, le chômage est tel qu'il faut revoir le principe du Smic, quitte à instaurer un système de « petits boulots » qui seraient payés moins que le minimum légal.

Un constat simple mais une solution difficile socialement

Pour Pascal Lamy, la question est simple : « un petit boulot, c'est mieux que pas de boulot. » comme le rapporte le journal Le Figaro ce jeudi 3 avril 2014. Une idée qui a déjà été tentée à de nombreuses reprises mais qui n'a pas marché.

Car le principe serait tout à fait faisable, il suffirait d'instaurer une exception pour certains petits boulots (encore faut-il définir ce qu'est un « petit boulot ») et permettre aux patrons de payer ces salariés moins que le Smic.

Il y a eu le CPE et, avant cela, le « Smic jeunes » d'Edouard Balladur, mais toutes ces réformes avaient été abandonnées à la suite de la mobilisation massive dans les rues. Il y a donc un risque de casse sociale très fort.

Le risque existe, mais il faut passer outre

Pascal Lamy est bien conscient de ne pas « être en harmonie avec une bonne partie de ses camarades socialistes » (et sans doute avec la population française) mais la réalité est bien là : le chômage est trop élevé et ce serait une manière de pallier le problème. Car ce n'est pas forcément une solution.

« Il faut accepter de franchir les espaces symboliques de ce type pour rentrer dans la réalité et la transformer » estime M. Lamy dans ses propos rapportés par Le Figaro. Et puis, d'ailleurs, l'opinion publique n'a pas toujours raison : « Ce n'est parce qu'une réforme n'a pas marché ou parce qu'on a reculé devant la pression de l'opinion que c'est une mauvaise idée. »

Car, au fond, comme il le dit lui-même, sans les réformes ratées puis reprises au cours de l'histoire « on serait encore au Moyen-Âge ». En voilà du débat philosophique...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis