SNCF : la journée de grève de la CGT a fait un flop

Par Olivier Sancerre Modifié le 19 juillet 2018 à 18h54
Greve Sncf Cgt 1
6,5%Le taux de grévistes parmi les cheminots durant la précédente séquence des 6 et 7 juillet a été de 6,5% seulement.

Le saviez-vous ? Il y avait grève ce jeudi 19 juillet à la SNCF. Mais la CGT, le seul syndicat qui appelait à l’arrêt de travail, n’est pas parvenu à mobiliser de cheminots...

Les usagers de la SNCF n’ont pas à eu à souffrir de perturbations ce jeudi. Le trafic est « normal », a expliqué l’entreprise, il y a simplement eu des « adaptations » en Occitanie et en Aquitaine qui n’ont pas été visibles des voyageurs. Bref, un coup pour rien pour la CGT, alors qu’il s’agit du premier syndicat de la SNCF. Les cheminots sont manifestement fatigués par la grève, alors qu’ils sortent de trois mois d’un mouvement perlé qui ont pesé sur leurs finances et leur moral : cette grève n’a pas porté ses fruits, puisque la réforme ferroviaire a été votée fin juin avec des aménagements à la marge.

La CGT toute seule

Les trains ont d’autant mieux roulé ce jeudi que seule la CGT avait appelé à l’arrêt de travail. Les deux syndicats réformistes, la CFDT et l’Unsa, ont fait savoir fin juin qu’il ne fallait pas compter sur eux pour poursuivre la grève cet été. Et Sud Rail, partenaire habituel de la CGT, n’a pas apprécié le choix unilatéral de la date. Aucun partenaire et des cheminots fatigués par la lutte : la mobilisation du jour a donc été quasi-nulle.

Maintenir la pression

Le choix de ce jeudi ne doit pourtant rien au hasard. La CGT avait l’intention de maintenir la pression alors que les syndicats et le patronat se rencontraient pour avancer sur la convention collective nationale qui remplacera le statut des cheminots à partir de 2020. Peine perdue, la CGT a été inaudible aujourd’hui. La mobilisation n’avait pas été non plus mirobolante les 6 et 7 juillet derniers, premier gros week-end de départs en vacances, durant lesquels une grève avait été organisée (6,5% de cheminots seulement ont arrêté le travail). Une nouvelle journée de mobilisation aura lieu le 27 juillet.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis