Sodas light : des millions pour avoir la paix

Par Olivier Sancerre Modifié le 20 avril 2016 à 10h21
Sodas
30%En France, le surpoids touche 30% des adultes.

Des fabricants de soda sans sucre verseraient généreusement des « subventions » à des organismes ou à des projets en lien avec la santé et le sport. Des sommes qui ne sont pas désintéressées, accuse l'ONG Foodwatch, auteur d'un rapport ravageur sur le sujet.

Entre 2010 et 2015, un grand fabricant de sodas aurait versé 7 millions d'euros à des nutritionnistes, des associations de diabétiques, des instituts de promotion du sport, des salons, afin de faire la promotion des boissons à base d'édulcorants. Des boissons que l'Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments avait qualifié en 2015 de risqués pour la santé, en cas de consommation régulière et prolongée....

Des sommes d'argent destinées à promouvoir les édulcorants

Cet argent versé à grands flots à des « chercheurs, médecins, nutritionnistes, diététiciens » les aurait convaincus de ne pas dire de mal des boissons à base d'édulcorants, explique Foodwatch. Le fabricant de soda incriminé par FoodWatch « met les moyens pour que les conséquences des boissons sucrées ou édulcorées sur la santé soient minimisées, et pour échapper à ses responsabilités », poursuit l'ONG.

Des associations de diabétiques financées

Les sommes en question sont rondelettes, avec par exemple un million d'euros versés à un centre de promotion du sport, ou encore 270 000 euros à une association de diabétiques… Et ce flot d'euros ne va sans doute pas se tarir, étant donné le renforcement des législations sur la malbouffe partout dans le monde.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis