Quand la Chine est en perte de vitesse à… 7,8% de croissance

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 18 janvier 2013 à 10h58

Quand l'Europe ne va pas bien, on parle de croissance négative. Quand l'Empire du Milieu connait son plus faible taux de croissance en 13 ans à 7,8%, il reste quand même astronomique face à celui du Vieux Continent. La croissance chinoise avait ralenti durant sept trimestres consécutifs pour tomber à 7,4 % l'été dernier, avant de se redresser pour atteindre 7,9 % pour la période octobre-décembre, a indiqué le gouvernement chinois ce vendredi.

Principale raison pour expliquer cette chute : la baisse des exportations. L'économie mondiale étant en berne, il est difficile pour l'usine du monde d'exporter ses produit. De plus, la consommation intérieure chinoise n'est pas encore en mesure de compenser le ralentissement de ces exportations. Malgré ce chiffre important, la Chine est bel et bien en perte de vitesse. C'est la deuxième année consécutive que le Produit Intérieur Brut (PIB) est en dessous des 10 points. Il avait passé cette barre symbolique en 2011 avec une croissance de seulement 9,3%. Elle était encore de 10,4% en 2010.

Malgré le léger rebond survenu au quatrième trimestre qui devrait permettre au développement de la Chine de s'accélérer en 2013, cette perspective positive ne devrait pas durer très longtemps assurent les spécialistes. Malgré cela, en Chine et ailleurs, dirigeants et spécialistes restent assez confiants. La plupart d'entre eux voient en l'année 2013, dans le pire des cas, une stagnation de l'économie. Et d'autres, plus optimistes, garantissent une hausse de 0,5% de la croissance chinoise en 2013 à 8,3%

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Aucun commentaire à «Quand la Chine est en perte de vitesse à… 7,8% de croissance»

Laisser un commentaire

* Champs requis