Hausse de la taxe Chirac : Air France pénalisée ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 31 juillet 2013 à 15h05

Lors de la dernière réunion du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID), la décision a été prise de revaloriser de 12,7 % la taxe Chirac sur les billets d'avions en 2014. Cela faisait sept ans qu'elle était inchangée.

Depuis son entrée en vigueur, la taxe Chirac n'a jamais été revalorisée. Sa valeur a toujours été de 1 euro pour un vol simple intra-européen en classe économique. Mais elle peut varier de beaucoup. 10 euros pour le même vol en classe affaires, la taxe peut atteindre 40 euros pour un vol international en première classe.

Si toutes les compagnies y sont sujettes, puisque tous les vols au départ de la France sont soumis à cette taxe, la revalorisation de la taxe Chirac pourrait toucher bien plus durement la compagnie française Air France KLM.

La taxe Chirac et Air France KLM

Dès sa mise en place en 2006, la taxe étant issue d'une idée conjointe de Jacques Chirac et le président brésilien de l'époque Luiz Inacio Lula da Silva en 2005 durant la discussion concernant les Objectifs du Millénaire, la taxe Chirac avait été critiquée par le secteur de l'aviation civile française.

En effet, cette taxe n'est pas appliquée par les autres pays ce qui entraîne une distorsion de la concurrence, notamment dans le transport marchand. C'était d'ailleurs la Fnam (Fédération nationale de l'aviation marchande) qui avait sonné l'alerte en 2006.

Air France KLM a été la compagnie aérienne qui a le plus déboursé : 65 millions d'euros en 2012 alors que les compagnies concurrentes n'ont déboursé qu'un dixième de cette somme. Si à l'époque de la mise en place de cette taxe, Jean-Cyril Spinetta, patron d'Air France, ne considérait pas le paiement de la taxe Chirac comme une menace, les choses pourraient changer rapidement.

12,7 % d'augmentation et une compagnie en crise

Air France KLM pourrait licencier 2 500 personnes, selon la CGT qui a révélé l'information le mercredi 31 juillet. Bien que rien n'a été officiellement annoncé, Air France a déjà entamé une restructuration de son effectif et cette annonce ne ferait que confirmer l'état de la société.

De fait, l'augmentation de 12,7 % prévue en 2014 de la taxe Chirac risque de ne pas améliorer les finances d'Air France. La compagnie aérienne devra en effet débourser plus de 70 millions d'euros en 2014, puisque la compagnie est spécialisée dans les vols en classe affaires et les longs courriers.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Hausse de la taxe Chirac : Air France pénalisée ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis