TotalEnergies : la sur-ristourne à la pompe entre en vigueur

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h13
Indemnite Carburant Octobre 1
2 EUROSLes carburants coûtaient plus de 2 euros le litre la semaine du 27 juin 2022.

Bonne nouvelle pour les automobilistes : TotalEnergies, parmi les entreprises au centre de la polémique sur les super-profits, a confirmé la mise en place de sa propre ristourne à la pompe. Elle s’ajoutera à celle, augmentée, du gouvernement. Ce qui permettra dans l’ensemble d’économiser 50 centimes d’euro sur le litre de carburant.

TotalEnergies va baisser les prix des carburants de 20 centimes d’euro

En juillet 2022, alors que le groupe pétrolier avait supprimé la ristourne supplémentaire à la pompe sur l’ensemble des stations-service de son réseau pour ne la réserver qu’à celles sur autoroute (où le prix est plus élevé en moyenne), une promesse avait été faite. Le groupe s’est engagé à remettre en place cette ristourne sur l’ensemble du réseau dès le 1er septembre 2022.

C’est chose faite : dès jeudi 1er septembre 2022, dans les près de 3.500 stations-services TotalEnergies, le prix du litre d’essence et de diesel coûtera 20 centimes de moins. L’opération durera deux mois, avant que la ristourne ne baisse à 10 centimes d’euro entre le 1er novembre et le 31 décembre 2022.

50 centimes de moins le litre… et des inquiétudes chez la concurrence

La baisse de prix promise et actée, ajoutée à celle du gouvernement, va conduire à un prix au litre chez TotalEnergies de 50 centimes d’euro de moins que le prix théorique hors ristournes. Chez les autres distributeurs, qui n’ont pas annoncé de mesure de ce type essentiellement car ils ne sont pas exploitants, raffineurs et distributeurs à la fois, seule la baisse de 30 centimes d’euro le litre sera appliquée.

Ces derniers, d’ailleurs, s’inquiètent de la concurrence de TotalEnergies : le groupe profite de son statut pour attirer les automobilistes avec des économies que ses concurrents ne peuvent pas mettre en place. Les petites stations, notamment, risquent de connaître une forte baisse de leur chiffre d’affaires, voire de mettre la clé sous la porte.

Quant aux stations TotalEnergies, en tout cas les premiers jours de septembre 2022, elles seront probablement prises d’assaut. Les files d’attentes pourraient être très longues… et les cuves se vider très rapidement.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis