Tourisme : les billets souvenir déferlent sur la France

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 8 avril 2015 à 10h24
Billets Souvenir Tourisme France Monnaie
2 eurosCes billets sont vendus contre deux euros dans les lieux touristiques les plus prisés de France.

Vous ne pourrez rien acheter avec de tels billets, mais ils pourraient faire le bonheur des collectionneurs d'ici quelques temps. Après les pièces de monnaie, les billets souvenir débarquent dans les lieux les plus touristiques de France.

Après les pièces de monnaie, les billets souvenir

Ils ont la couleur d'un billet de 10 euros, la forme, le fil de sécurité, et même l'hologramme ainsi qu'un numéro de série, ce qui les rend uniques, pourtant ils n'ont aucune valeur dans le commerce. Il s'agit des billets souvenir qui déferlent sur les hauts lieux touristiques de France, après les pièces de monnaie éditées sous l'initiative de Richard Faille en 1996.

Un souvenir des hauts lieux touristiques de France

Vendus deux euros depuis le 1er avril dernier, on retrouve ces billets souvenir dans une centaine de lieux les plus touristiques de France, comme par exemple Notre-Dame-de Paris, l'Opéra Garnier, l'Arc de Triomphe, Fort Boyard, le musée du Débarquement en Normandie, le Futuroscope de Poitiers. Ils sont imprimés par la plus grande imprimerie fiduciaire de France, l'une des plus importantes au monde.

Des billets qui pourraient prendre de la valeur auprès des collectionneurs

Attention cependant, ces billets n'ont pour l'instant qu'une valeur sentimentale. Cependant, à l'instar des pièces de monnaie, éditées à plus de 60 millions d'exemplaires selon 1 500 modèles différents, vendues 10 francs puis deux euros, ils pourraient bien prendre de la valeur avec le temps. Certaines pièces ont été vendues plus de 3 000 euros à des collectionneurs...

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis