Le travail hybride, cette nouvelle normalité

56 %
56% des salariés aimeraient au moins un ou deux jours de travail à
distance.

Dans un récent rapport, Gartner estime que les dépenses mondiales consacrées par les utilisateurs finaux aux services de cloud public devraient augmenter de 20,4 % cette année pour atteindre 494,7 milliards de dollars ; contre 410,9 milliards de dollars en 2021. En raison de la popularité croissante et de la tendance soutenue du travail hybride, les organisations adaptent en effet leurs processus et leurs politiques, en dotant leur personnel de nouveaux outils technologiques.

La transition mondiale vers la nouvelle réalité que constitue le travail hybride s’est opérée sous l’impulsion de la pandémie. Tandis que le monde entier s’est retrouvé contraint de se confiner pour empêcher la propagation du virus au cours des deux dernières années, les modes de travail conventionnels, privilégiés par les entreprises avant la pandémie, sont devenus obsolètes. Confrontées aux restrictions imposées par les gouvernements en matière de déplacements durant cette période, les organisations n’ont eu d’autre choix que de se tourner vers le travail à distance.

Les avantages du travail hybride pour les employés

En 2021, le Gouvernement français a mené une enquête auprès des télétravailleurs afin d’évaluer l’évolution des pratiques de travail hybride et leurs effets. Après une année de restrictions imputables à la pandémie et une période d’adaptation au rythme du travail hybride, il s’avère que les salariés français souhaitent maintenir à un niveau élevé le travail à distance : plus de 3 jours par semaine pour 36 % des répondants et jusqu’à 1 ou 2 jours pour 56 % d’entre eux. Cependant, de nombreux dirigeants d’entreprise craignent que le travail à distance ne garantisse pas une productivité optimale. Toutefois, l’enquête révèle que la transition vers le travail à distance et le travail hybride ne semble pas avoir affecté la capacité des personnes interrogées à mener à bien leurs tâches ; en effet, 77 % d’entre elles se sentent capables de mener à bien toutes leurs activités à distance. De fait, les organisations ont opté pour la transformation numérique en parallèle du travail à distance, ce qui permet aux équipes de collaborer et de communiquer efficacement.

Pour 81 % des personnes interrogées, il s’est révélé plus facile de concilier vie personnelle et vie professionnelle en 2021 que l’année précédente. Le travail hybride présente dès lors un grand intérêt pour les employés qui ont des enfants et une famille à charge, car il offre une plus grande flexibilité aux employés en ce qui concerne leurs horaires de travail. En outre, dans la mesure où les employés ne doivent plus investir leur temps précieux dans de longs trajets, ils ont plus de temps à consacrer à leurs proches ou à leurs loisirs. De plus, l’introduction du travail hybride a donné aux actifs la liberté totale de vivre et de travailler où bon leur semble, ce qui a ouvert le marché du travail à des personnes qui étaient auparavant mises à l’écart. En effet, il est désormais possible pour les employés de vivre dans des pays différents de celui dans lequel ils sont employés, ou encore de demeurer en milieu rural.

Les avantages du travail hybride pour les entreprises

Le travail hybride présente également plusieurs avantages pour les entreprises, notamment une réduction des coûts grâce à la location et à l’exploitation d’un bureau de taille réduite. Cet avantage pour l’entreprise a aussi des répercussions positives sur l’environnement, car la consommation d’énergie d’un immeuble de bureaux est très élevée par rapport à celle d’un bureau à domicile. Entre 2020 et 2021, on note ainsi une forte diminution de la production d’émissions de CO2 dans toute la France, car le déplacement domicile-travail des employés n’a pas été aussi intense qu’avant la pandémie. Par ailleurs, la possibilité de recourir au travail hybride et à distance permet à l’entreprise de retenir les talents, étant donné que les employés sont davantage attirés par un emploi offrant des modalités de travail flexibles que par un emploi classique nécessitant une présence au bureau 5 jours par semaine.

Si le travail hybride a donné aux employés la possibilité de travailler depuis n’importe quel endroit, il a également permis aux entreprises d’employer des collaborateurs vivant dans des zones rurales. Les employés peuvent ainsi contribuer à la vie de leurs communautés locales et améliorer leur économie, tout en renforçant l’engagement de l’entreprise envers la communauté sur place.

Le travail hybride s’appuie sur les technologies

Toutefois, afin de pouvoir autonomiser les employés en leur proposant une formule de travail hybride, les entreprises doivent choisir des outils qui favorisent une collaboration fluide et sans friction entre les employés et les dirigeants depuis leur bureau à domicile. La transition vers le travail hybride peut représenter un défi technologique majeur pour une entreprise qui ne dispose pas de la plateforme adéquate, car elle risque d’éprouver des difficultés à gérer, connecter et automatiser ses processus opérationnels dans l’ensemble de l’organisation. C’est pourquoi les outils utilisés pour faciliter la transition vers une entreprise tournée vers le numérique doivent stimuler la productivité des employés tout en maintenant la communication et en restant facilement accessibles à tous les employés. Aussi, les technologies déployées doivent-elles être conformes à la législation en vigueur en matière de gestion des données, comme le RGPD en Europe par exemple, et garantir une transparence totale pour les employés et les clients quant au respect de leur vie privée.

Tant qu’une entreprise est en mesure de soutenir les employés à distance de manière adéquate, au niveau des outils technologiques utilisés comme de la gestion qui leur est appliquée, l’essor du travail hybride ne peut être considéré que comme une évolution positive. Cette « nouvelle normalité » représente donc l’avenir prévisible du monde du travail et doit être soutenue comme telle.


A découvrir