Uber : le PDG quitte la tête de l’entreprise

Par Olivier Sancerre Modifié le 21 juin 2017 à 19h36
Uber Pdg Demission 1
12000Uber compte 12 000 employés partout dans le monde.

C'est un véritable électrochoc que subit Uber. Les principaux actionnaires de l'entreprise qui, en 2009, révolutionnait le secteur du transport de personnes, ont obtenu la tête du fondateur et PDG, Travis Kalanick.

Depuis des mois, l'image de marque d'Uber s'était fortement dégradée. La culture toxique insufflée par Travis Kalanick en interne aussi bien qu'à l'extérieur de l'entreprise commençait à faire fuir les clients et les chauffeurs. Harcèlement sexuel, sexisme, intimidation, pratiques commerciales douteuses, poursuites en justice contre d'autres sociétés de VTC… Le danger rôdait autour d'Uber, qui reste valorisée aux alentours des 70 milliards de dollars.

Culture toxique

Au travers de ses frasques, Travis Kalanick représentait un frein pour la croissance de l'entreprise. Ce dernier était d'ailleurs en congé forcé depuis la semaine dernière, tandis que suite à une enquête interne, la direction a fait le ménage dans ses effectifs de cadres, et le couperet s'approchait de plus en plus du PDG. La pression de cinq fonds d'investissement a donné le coup de pied de l'âne.

180 jours pour tout changer

Uber tente désormais de se réinventer en entreprise plus soucieuse de ses salariés, mais aussi de ses chauffeurs. La société a lancé une initiative baptisée « 180 jours de changements » pour impulser une nouvelle dynamique et redresser la barre d'un navire qui tanguait dangereusement. Est-ce que cela sera suffisant ? Il faudra attendre d'autres actes de la part du groupe pour avoir une meilleure idée de son avenir.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Uber : le PDG quitte la tête de l’entreprise»

Laisser un commentaire

* Champs requis