Covid-19 : l’exécutif invité à ouvrir la vaccination aux mineurs

Par Anton Kunin Modifié le 10 juin 2021 à 9h53
Strategie Vaccinale Covid19 France Vaccins
50%Aux États-Unis, au cours de la première semaine d'ouverture de la vaccination contre le Covid-19 aux 12-15 ans, la moitié de cette tranche d'âge ont été vaccinés.

Le Comité consultatif national d’éthique estime que la vaccination des adolescents qui le demandent est souhaitable.

Pour les adolescents eux-mêmes, le bénéfice de la vaccination est très faible

Maintenant que la majorité des plus de 50 ans sont vaccinés contre le Covid-19 et que la vaccination est ouverte à l’ensemble des adultes, faut-il également vacciner les adolescents ? Appelé à se prononcer sur cette question, le Comité consultatif national d’éthique estime « souhaitable » d’ouvrir la vaccination aux 12-17 ans qui le souhaitent.

La vaccination des 12-17 ans, est-elle médicalement possible ? Concernant le vaccin Pfizer, il existe aujourd’hui une étude selon laquelle c’est tout à fait possible. Aux États-Unis, la vaccination des adolescents a d’ailleurs été autorisée par la Food and Drug Administration (FDA). Leur vaccination, est-elle souhaitable ? Pour les adolescents eux-mêmes, le bénéfice individuel apparaît très faible en l’absence de comorbidité et « ne semble pas suffisant pour justifier, à lui seul, la vaccination », estime le Comité consultatif national d’éthique.

Pas envisageable chez les jeunes enfants, la vaccination des 12-17 ans est en revanche « souhaitable »

Quid du rôle des adolescents dans la propagation du virus ? Les études scientifiques passées en revues par le Comité consultatif national d’éthique nous apprennent que seuls 3,8% des clusters de transmission étaient identifiés comme ayant un cas index pédiatrique et que les transmissions secondaires sont moins fréquentes par les enfants asymptomatiques que symptomatiques. Par ailleurs, l’utilisation des vaccins chez les moins de 12 ans n’a, à ce jour, pas été évaluée. « Ainsi, les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour envisager la vaccination dans cette population des moins de 12 ans », conclut l’institution.

En revanche, si le risque de transmettre la Covid est faible chez l’enfant de moins de 10 ans ; chez les adolescents, il est proche de celui qui a été mesuré chez les jeunes adultes. À ce titre, afin de limiter la circulation du virus au sein de la société, la vaccination des adolescents qui le demandent est « souhaitable », estime le Comité consultatif national d’éthique. Toujours est-il que l’institution recommande de délivrer aux adolescents une information claire et adaptée à leur âge sur les incertitudes liées à la maladie, au vaccin lui-même et à son efficacité à moyen et long terme, ainsi que sur les autres alternatives ouvrant sur la prévention de la maladie.

Aucun commentaire à «Covid-19 : l’exécutif invité à ouvrir la vaccination aux mineurs»

Laisser un commentaire

* Champs requis