2012, l’année noire pour les ventes de voitures

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 2 janvier 2013 à 10h01

Le spectre de l'année 1997, la pire année en matière de ventes de voitures neuves, plane à nouveau sur le secteur automobile français.

Les immatriculations ont dégringolé de 13,9 % l'an dernier, pour passer sous la triste barre de 1,9 million. Et sans grande surprise, ce sont les constructeurs français qui sont les plus touchés. Bien que leur part de marché se maintient au dessus de la barre des 50 %, PSA Peugeot-Citroën et Renault font grise mine.

Les immatriculations de PSA ont chuté de 17,5 %, et celles de Renault de 22,1 % en données brutes, d'après le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Et c'est le mois de décembre qui signe d'une pierre noire le millésime 2012 avec une baisse respective de 14,2 et de 27,1 % pour PSA et Renault.

Les marques automobiles étrangères chutent également, mais de façon moins prononcée, avec un recul de 6,7 %. Seule le groupe sud-coréen Hyundai-Kia fait exception à la règle puisque ses ventes se sont envolées avec une hausse de 28,2 % pour l'année 2012.

Néanmoins l'avenir reste bien noir pour le secteur automobile puisque le CCFA s'attend à un marché 2013, "au mieux comme celui de 2012". Et ce ne sont pas les 1 193 voitures brûlées pendant la nuit de la Saint-Sylvestre qui réussiront à inverser cette triste tendance...

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «2012, l’année noire pour les ventes de voitures»

Laisser un commentaire

* Champs requis