Vers un baby boom après le confinement ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 4 mai 2020 à 11h43
Baby Boom France Confinement 1
37%Les ventes de tests de grossesse ont augmenté de 37% durant la semaine achevée le 19 avril.

Assistera-t-on à un baby boom dans neuf mois ? Plusieurs signaux semblent indiquer que les Français ont occupé leur confinement à concevoir leur progéniture !

Confinés toute la journée chez eux, les Français auraient-ils profité de l'occasion pour décider de faire des enfants ? C'est l'hypothèse d'Ikea : le géant suédois de l'ameublement, qui prévoit de rouvrir ses magasins européens en mai, fait actuellement des stocks pour assouvir une demande en hausse des nouvelles familles après le coronavirus. Jesper Brodin, le PDG du groupe, a expliqué que les précédentes crises avaient abouti à un baby boom. Il pourrait en aller tout autant de la crise sanitaire actuelle, qui pousse les couples à vivre ensemble toute la journée. En France, une étude Nielsen rapportée par LSA annonce une forte hausse des ventes de tests de grossesse depuis le début du confinement.

Hausse des ventes de tests de grossesse

Depuis le 17 mars, les ventes de tests de grossesse n'ont cessé d'augmenter : +28% durant la semaine achevée le 5 avril, +37% durant la semaine qui s'est terminée le 19 avril. En parallèle, l'observatoire des ventes de la grande distribution a constaté un recul important des ventes de préservatifs : alors qu'elles avaient augmenté de 21% durant la semaine ayant pris fin le 15 mars, elles ont reculé de 26% sur la semaine achevée le 19 avril ! Avant le confinement, ces deux produits enregistraient des hausses régulières des ventes.

Des stocks de préservatifs

Rendez-vous dans neuf mois pour évaluer la réalité de cette activité. Mais il ne faut pas en déduire pour autant que la France verra un baby boom. La baisse des ventes de préservatifs peut être la conséquence de la fermeture des bars et autres lieux de rencontre, tandis que des couples ont pu décider de ne pas vivre confinés ensemble. Par ailleurs, comme les chiffres de Nielsen l'indiquent, les Français ont acheté beaucoup de préservatifs juste avant et juste après la mise en œuvre du confinement (+21% et +22%) afin de faire des stocks par crainte de ne plus en trouver.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.