Vol à l’étalage : une perte de 1,52 milliard d’euros en 2014

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 4 novembre 2015 à 7h03
Demarque Inconnue Vol Etalage France Montant Valeur
44%Le vol à l'étalage représente 44% du montant total de la démarque inconnue.

Le vol à l'étalage est un fléau pour les commerçants : s'ils sont assurés, il s'agit tout de même d'une perte qui demande à être endiguée. Du coup ils mettent en place des systèmes pour éviter les vols, parmi lesquels des antivols, qui leur coûtent cher. Mais malgré tous leurs efforts la valeur de la marchandise volée en France reste très importante.

Le vol à l'étalage baisse un peu en 2014

Selon le baromètre annuel du vol dans le commerce et la distribution réalisé par The Smart Cube pour Check Point Systems, les commerçants Français s'en tirent bien en 2014. Ils détiennent la troisième place pour le pays avec le moins de vol derrière la Norvège et la Suisse.

La "démarque inconnue", qui regroupe tous les types de vols, représente dans l'Hexagone un chiffre d'affaires perdu de 0,81% en 2014-2015. Un taux en baisse puisque l'année dernière les vols représentaient tout de même 1,09% du chiffre d'affaires des commerces. Or, alors qu'en France ça baisse, dans le monde ça augmente : 1,42% du chiffre d'affaires mondial des commerçants, soit 112 milliards d'euros, a été perdu à cause des vols.

Qu'est-ce qui est le plus volé ?

Ce sont les petits objets, plus faciles à "piquer", qui sont visés : les accessoires dans le secteur de la mode, les accessoires de téléphonie dans l'électronique... mais les smartphones et tablettes restent très prisés (mais sont plus compliqués à voler en magasin).

Les lames de rasoir, surtout à cause de leur prix, deviennent un butin de choix qui oblige les commerçants à prendre de plus en plus de mesures : antivols, puce RfiD (permettant la localisation), mise sous vitrine... chacun y va de son système.

Mais toutes ces mesures n'auront pas empêché le vol de près de 1,52 milliards d'euros de marchandises soit... 44% du total de la démarque inconnue. Ça reste un peu mieux qu'en 2013 lorsque le vol à l'étalage représentait 58,5% du total.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Vol à l’étalage : une perte de 1,52 milliard d’euros en 2014»

Laisser un commentaire

* Champs requis