Les tarifs des taxis grimpent encore de 3,9 %

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 3 janvier 2014 à 9h48

Alors qu'ils sont confrontés à la concurrence rude des VTC, bien que ses derniers subissent de plein fouet un décret gouvernemental (lire ici), les taxis ont encore augmenté leurs tarifs, et alors que l'inflation ne puisse même pas expliquer une telle hausse.

L'augmentation des tarifs des taxis pourrait-elle leur coûter cher ? C'est du moins la question que l'on peut se poser, en ce début d'année. Car parmi les nombreuses augmentations vues et revues à la pelle dans les médias, comme après chaque nouvel an, l'un d'entre elle est quasiment passée inaperçue. Celle des tarifs des taxis, revus à la hausse de 3,9 %, dès minuit, le soir de la Saint Sylvestre. La mesure a été validée par Bercy dans un arrêté du 23 décembre, puis publié au JO cinq jours plus tard.

Les taxis répercutent la hausse de la TVA sur les transports

Alors évidemment, même si l'inflation ne peut expliquer une telle augmentation, il y a des causes évidentes à cela. Et notamment la hausse de la TVA sur les transports, qui est passée de 7 à 10 % au 1er janvier dernier. Une hausse directement répercutée par les compagnies de taxis sur leurs prix, car, d'après l'Union nationale des taxis, ces dernières n'avaient pas la trésorerie suffisante pour absorber l'augmentation de TVA décidée par le gouvernement.

Taxis : le tarif au kilomètre augmente de 4 centimes d'euro

Mais la TVA ne fait pas tout. L'UNT pointe également du doigt l'augmentation des frais généraux, comme notamment les tarifs des assurances. Initialement prévu à 4 %, le ministère des Finances a finalement tranché pour une hausse à 3,9 %. Concrètement, la prise en charge, c'est à dire le montant affiché par le compteur au départ de la course augmente de 14 centimes pour ne pas excéder 3,79 euros. Ensuite, le tarif au kilomètre augmente de 4 centimes pour atteindre 1,04 euro, et le tarif horaire, lorsque le véhicule est immobilisé, augmente de 26 centimes pour ne pas dépasser les 6,86 euros.

VTC, SNCF, une concurrence rude pour les taxis

Reste que les taxis connaissent depuis cinq ans une véritable flambée de leurs prix. Ainsi, sur cette période, les prix des chauffeurs ont augmenté de 21,5 %. Pourtant, les taxis sont confrontés à une concurrence de plus en plus rude. Celle des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), et celle également de la SNCF qui vient de lancer son réseau de taxis à prix fixes sur Paris, et qui compte bien le développer ailleurs.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Les tarifs des taxis grimpent encore de 3,9 %»

Laisser un commentaire

* Champs requis