Devinez qui s’est fait pirater ? Yahoo ! (oui, encore une fois)

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 2 mars 2017 à 7h14
Yahoo Piratage Donnees Erreur Interne
1,47 MILLIARD $Le chiffre d'affaires de Yahoo pour le quatrième trimestre 2016 a été de 1,47 milliard de dollars.

Décidément, Yahoo se révèle être un gruyère dont les trous sont bien cachés. Mais les hackers semblent très minutieux quand il s’agit de les chercher et de les trouver. Le géant du web américain, star des années 2000, a annoncé le mercredi 1er mars 2017 avoir découvert un nouveau piratage massif de ses comptes. Il s’agit de la troisième annonce de ce type en moins de 6 mois pour la firme dirigée par Marissa Mayer.

Un piratage développé… à partir du code source de Yahoo ?

Alors que Verizon a réussi à obtenir, à la lumière des deux autres piratages de Yahoo, plusieurs centaines de millions de dollars de réduction sur le prix de rachat du coeur de métier de l’entreprise, voilà que le groupe annonce un troisième piratage. Cette fois il est moins important, en termes de nombre de comptes piratés, que les anciens : avant, on parlait de plusieurs milliards de comptes piratés, ici on ne parle que de 32 millions.

Ce pourrait être une bonne nouvelle mais en réalité les choses sont bien plus complexes. Ce piratage, pour lequel Yahoo soupçonne la même entité que pour le premier, soit un groupe financé par un Etat non défini, a été réalisé grâce à des cookies développés pour permettre l’accès aux comptes sans besoin de mot de passe.

La technique est complexe et, selon Yahoo, les pirates ont dû avoir accès au code source propriétaire de l’entreprise pour la développer. Il y aurait donc, dans la nature, le code source de Yahoo, ou tout du moins une partie. Il va falloir d’où il provient et là les choses se compliqueront.

Un risque de plaintes au tribunal pénal ?

Dans le même communiqué de presse annonçant ce troisième piratage, Yahoo dévoile que l’entreprise craint de pouvoir être poursuivie par des particuliers voire des institutions à cause de ces piratages. Les plaintes pourraient même être déposées au tribunal pénal : une autre raison pour Verizon de s’inquiéter.

La loi de Murphy n’étant jamais très loin quand il s’agit de catastrophes, le conseiller juridique de Yahoo, Ronald Bell, a démissionné à cause de ce nouveau piratage : Yahoo doit donc en nommer un nouveau qui devra peut-être faire face aux juges.

Du côté de Marissa Mayer, PDG du groupe, la situation n’est guère meilleure : les employés de Yahoo estiment qu’elle devrait prendre la responsabilité de ces piratages survenus alors qu’elle était numéro 1 de l’entreprise. Elle n’a pas démissionné ni a été licenciée mais elle n’aura pas de bonus pour 2016 et a refusé tout bonus pour 2017. Pas sûr que ça suffise à calmer les tensions entre elle et ses salariés.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Devinez qui s’est fait pirater ? Yahoo ! (oui, encore une fois)»

Laisser un commentaire

* Champs requis