Pour 2020, le gouvernement prévoit 9 milliards d'euros de baisses d'impôts

20 MILLIARDS
Sur les trois dernières années, la baisse des prélèvements
obligatoires est de 20 milliards d'euros.

Les Français vont bénéficier d'une baisse des impôts de plus de 9 milliards d'euros, selon le projet de loi de finances pour 2020 qui doit être présenté fin septembre.

C'est un chiffre que les membres du gouvernement seront sans doute très heureux de citer : les impôts vont baisser de 9,3 milliards d'euros l'année prochaine, selon Les Echos. Le projet de budget 2020, qui sera présenté en conseil des ministres le 27 septembre, devrait donc permettre aux Français d'améliorer leur pouvoir d'achat, même si tout le monde ne profitera pas forcément des montants les plus élevés. La baisse la plus importante concerne l'impôt sur le revenu : Emmanuel Macron a en effet promis 5 milliards d'euros de moins en 2020. Le dernier tiers de la taxe d'habitation va également être supprimée pour 80% des Français, cela représente 3,7 milliards d'euros.

Heures sup', taxe d'habitation, impôt sur le revenu

À cela s'ajoute la défiscalisation des heures supplémentaires, qui représentera 800 millions d'euros en 2020. Depuis trois ans, les impôts, taxes et cotisations ont été réduits de 20 milliards d'euros. Le pouvoir d'achat, qui a progressé l'an dernier, devrait donc continuer à s'améliorer l'année prochaine. Ce ne sera pas de trop pour soutenir l'activité et donc la croissance, qui devrait toutefois être moins importante que prévue par le gouvernement en 2020 : 1,3%, au lieu des 1,4% escompté. En espérant que les Français ne favorisent pas leur bas de laine…

Des augmentations tout de même

Le projet de loi de finances 2020 comptera aussi plusieurs hausses, dont celle de la fiscalité énergétique, sur le tabac ainsi que sur les taux Agirc-Arrco. Alors que Bercy avait promis à la Commission européenne un déficit réduit à 2% au printemps, celui-ci devrait se monter à 2,2%. Le ministère de l'Économie et des Finances va pouvoir s'appuyer sur des taux d'intérêt toujours aussi bas, ce qui lui permet de refinancer la dette du pays à bon compte. Ainsi, le gouvernement va économiser 5 milliards d'euros sur la charge de la dette, soit 2 milliards de plus que cette année.


A découvrir