Il manque 484 euros chaque mois pour que les Français se sentent « à l'aise »

55 %
55% des Français pensent que le quinquennat d'Emmanuel Macron ne sera
pas nécessairement favorable à leur projet.

Il ne manque pas grand chose aux Français pour se sentir financièrement « à l’aise ». Selon le baromètre annuel de Cofidis-CSA, ce montant est de 484 euros par mois.

Malheureusement, cette somme ne se trouve pas sous les sabots d’un cheval ! Pire encore, ce montant augmente par rapport au baromètre de l’an dernier : il était alors de 20 euros inférieurs. 3 Français sur dix admettent également être « dans le rouge » au moins une fois tous les trois mois, avec un déficit moyen s’élevant à 394 euros. Là aussi, c’est un chiffre en hausse de 20 euros par rapport à 2016.

Près d’un Français sur deux « vit mal »

Les autres enseignements de cette étude montrent que 45% des personnes interrogées disent « vivre mal », 31% de plus en plus mal, tandis que 9% annoncent basculer dans la pauvreté. Des chiffres durs, mais qui contrastent avec un revers de la médaille plus optimiste : la confiance dans l’avenir est en effet de retour. 15% des Français déclarent ainsi que leur pouvoir d’achat est « élevé », c’est 4 points de plus par rapport à 2016. Pour la moitié des sondés, leur pouvoir d’achat stagne ou augmente, et dans la même proportion, il devrait stagner ou augmenter dans les douze prochains mois.

Les jeunes plus optimistes

Les jeunes de la catégorie 18 - 24 ans sont les optimistes puisqu’un tiers d’entre eux pensent que leur pouvoir d’achat va progresser. À l’autre bout du sceptre, 76% des plus de 65 ans s’attendent à voir leur pouvoir d’achat reculer. Enfin, 64% des Français veulent s’engager dans les douze prochains mois dans des dépenses importantes, qu’il s’agisse d’un projet professionnel ou immobilier. Un chiffre en hausse de 6 points par rapport à l’an dernier.


A découvrir


Olivier Sancerre

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.