L'absentéisme a progressé de 40% en cinq ans

3,9 %
Dans les entreprises de plus de 50 salariés, le taux d'absentéisme
s'établit à 3,9%.

L’absentéisme des salariés a progressé de 39% sur la période 2014-2018, soit un taux de progression annuel de 6,85%, révèle le Baromètre sur les arrêts de travail REHALTO-WPO réalisé par BVA.

1 salarié sur 3 pose un arrêt de travail au moins une fois dans l’année

Les salariés sont de plus en plus malades. Telle est la conclusion que l’on peut tirer du dernier Baromètre sur les arrêts de travail REHALTO-WPO réalisé par BVA. On y apprend que 36% des salariés ont été arrêtés au moins une fois au cours des douze derniers mois, avec une durée d’arrêt moyenne de 14,1 jours sur l’année. Le taux d’absentéisme s’établit donc à 3,9%.

Les salariés dont le taux d’absentéisme sont les plus élevés sont les ouvriers (6,5%), les salariés travaillant dans le secteur de l’industrie (4,8%) et les salariés de plus de 50 ans (4,4 %). À l’inverse, les taux d’absentéisme des moins de 30 ans (2,8%), des cadres (1,4%) et des salariés du commerce (2,2%) sont les plus faibles.

1 arrêt de travail sur 5 est dû à des problématiques mentales

Hors maladies ordinaires, les problématiques mentales représentent désormais la première cause des arrêts de travail (23%, dont 19% épuisement professionnel et 10% troubles psychologiques), devant les troubles musculosquelettiques (27%). 23% des salariés ayant connu un arrêt associent par ailleurs cet arrêt à une cause professionnelle : difficultés liées aux pratiques managériales (12%) ou tensions liées à l’organisation du travail (11%).

Autre tendance relevée par cette étude : même si 6 arrêts sur 10 sont des arrêts de courte durée, la durée des arrêts tend à augmenter. Les arrêts de plus de trois mois représentent désormais 9% de l’ensemble des arrêts de travail.


A découvrir