Au tour d'Altice de demander de l'argent pour diffuser ses chaînes

480,3 MILLIONS €
les résultats de Free en 2017 étaient en hausse avec un résultat net
de 480,3 millions d'euros.

Alors que le bras de fer entre le groupe TF1 et les opérateurs semble se diriger vers une fin, Orange ayant trouvé un accord, voilà que le groupe NextRadioTV, filiale de l’opérateur Altice, se lance dans la même bataille. Selon le journal Les Echos, sa première cible a été l’opérateur Free de Xavier Niel qui, de plus, n’a toujours pas trouvé un terrain d’entente avec le groupe TF1.

NextRadioTV : un nouveau conflit avec les opérateurs s’ouvre

La révélation a été faite par Maxime Lombardini lui-même : le directeur général de Free dévoile mardi 13 mars 2018 que le groupe a reçu une lettre de la part de NextRadioTV dans laquelle il était demandé de payer pour diffuser ses chaînes sur la Freebox. Une chaîne en particulier était visée : BFMTV qui ne fait pas partie du bouquet de la TNT et qui ne tombe donc pas sous le coup de l’accès universel. Mais les autres chaînes du groupe, RMC Découverte et Numéro 23, sont également concernées.

La demande est loin d’être anodine : NextRadioTV fait partie de la holding Altice de Patrick Drahi. De fait, elle est liée à SFR de la même manière que TF1 est liée à Bouygues Télécom, ces deux derniers faisant partie du groupe Bouygues. Le conflit est donc fortement semblable à celui que viennent de vivre les Français depuis le début de l’année.

Free ne compte pas payer : ni TF1 ni Altice

Alors qu’Orange a trouvé un accord, Free semble convaincu que sa position est la bonne. Le groupe n’a proposé que « un euro » à TF1 pour diffuser ses chaînes alors que le groupe de médias de Martin Bouygues lui en demandait plusieurs dizaines de millions.

Concernant NextRadioTV, c’est la même ligne dure que Free devrait adopter. Pas question de payer et ce même si NextRadioTV a déclaré avoir trouvé un accord avec Bouygues Telecom. Une situation étrange : SFR a également été le premier opérateur à accepter un accord avec le groupe TF1… ce qui laisse planer des soupçons d’échange de bons procédés : si SFR paye pour TF1 et que Bouygues paye pour BFMTV, les sommes payées pourraient s’annuler ou presque.

Reste à savoir ce qu’il adviendra par la suite alors que le gouvernement commence à se mêler de cette affaire qui risque de priver les Français de certaines chaînes de télévision.


A découvrir